Avec la résurgence du Doom Metal des dernières années et la multiplication des genres et sous-genres dans le Métal en général il est très facile d’en perdre notre latin. En fait, le Doom Metal a son origine des vénérables pionniers du Métal Black Sabbath et de tous ceux qui ont su faire perdurer cette tradition. Le Doom Metal peut aussi s’apparenter au Stoner Rock ainsi qu’au Sludge et le groupe Australien Merchant est issu de ce mélange pesant de beats mid et slow tempo. Les bandes de Yob, de Neurosis, de Weedeater et même de Today Is The Day sont dans les contemporains de Merchant qui opèrent sur les mêmes notes. Suivant leur premier album Suzerain en 2016, Beneath est un EP qui place la musique de Merchant sur et non pas sous la carte.

Deux pièces de quinze minutes chacune forment Beneath, digne d’une marche monolithique, les mid-tempos rappellent Indian et Neurosis à la fois. Puisque la définition de Doom est très élargie on peut se placer dans la veine du Noise pour ce qui a trait à Merchant. Avec des vocals criards et de la distorsion à profusion, l’effet de ce poison est lent et douloureux et on semble prendre plaisir à battre lentement cette bête pour faire durer sa souffrance, et ce, jusqu’à une lente mort. Évidemment, tout ce positivisme va de pair avec une production digne de ce genre. C’est-à-dire, lourde au possible avec beaucoup d’appui sur les guitares.

Bien que superbement maîtrisée et exécutée, la musique de Merchant échoue à se démarquer de ses influences. Le potentiel est bel et bien présent et c’est assez triste de sentir que l’on travaille fort pour maintenir la cadence imposée par les fers de lance du genre même si Merchant reste prometteur sans avoir livré la marchandise.

Note: 6 / 10
Format critiqué: 320 kbps mp3
Étiquette: Black Bow Records
Sites Web: doommerchant.bandcamp.com/ | facebook.com/DOOMMERCHANT
Date de parution: 12 mai 2017

Auteur: Michaël Parent

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009