ITW Heymoonshaker 08
29 mars 2016 – Avant leur montée sur scène Dave Crowe et Andy BaLcon, les deux très sympathiques membres de Heymoonshaker, nous ont reçu dans leur loge au Bikini. 

Aujourd’hui est sorti le clip de Feel Love, un clip magnifique tourné en Jordanie, pourquoi avoir choisi ce pays pour le tournage ?

Dave : Parce que le boss de notre label Dify Records aime la Jordanie et y part souvent en vacances. Lors de son dixième voyage et face à l’amour que dégage ce pays, il s’est dit que c’était l’endroit idéal pour le tournage de notre morceau et nous étions entièrement d’accord.

Depuis le début du mois de mars vous êtes en tournée en France, que pensez-vous du public français ?

Dave : C’est le meilleur du monde ! Enfin pour moi. Et pour toi Andy ?

Andy : Peut-être le Québec aussi, car ils sont très enthousiastes. Mais il y a une vraie connexion entre le public français et ce que nous proposons sur scène. A un tel niveau que nous pouvons explorer davantage de choses musicalement en live, donc oui la France est vraiment au-dessus et reste notre endroit favori pour les shows.

Dave : En France il y a plus de monde dans le public mais au Québec même s’ils sont moins nombreux ils sont très bruyants.

Andy : Oui, c’est leur côté américain.

Dave : Exactement. J’adore le mélange américain et français du Québec. Mais je réitère en France vous avez un bon public.

C’est votre affection pour la France qui vous a poussé à nommer votre album en français « Noir » et à l’enregistrer ici ?

Dave : Oui nous l’avons enregistré à Nîmes. Dans les terres du sud de la France, entouré du chant des cigales. En 10 jours nous avons enregistré l’album entièrement, ainsi que 10 clips vidéo. Beaucoup de travail pour 14 morceaux sur lesquels nous en avons retenu 12 pour l’album. L’enregistrement du clip de Take the reins s’est fait en une nuit, de 21h à 6h du matin, et à midi on enchainait avec l’enregistrement de l’album. Mais pour se remettre de ce rythme intensif nous avions la piscine près du studio !

Ce soir vous partagez la scène avec Guts, vous connaissez le beatmaker français ?

Andy : Hier soir sur Youtube, j’ai regardé ce qu’il faisait et c’est cool, de la “frenchy pop”.

Dave : C’est super pour nous de partager l’affiche avec lui, dans une si grande salle.

Avec quels autres artistes français avez-vous aimé partager la scène ?

Dave : A nos débuts nous avons partagé la scène avec Tryo et La Rue Kétanou à l’Olympia, c’était super.

Andy : Plus récemment avec No Money Kids. Nous avons même fait un boeuf avec eux. C’est de la pop mélangé au blues et au rock’n roll et le guitariste est excellent.

Dave : Oui, il est formidable.

Andy : Et aussi, nous avons joué avec Connie and Blyde, un duo de Montpellier. Ils ont fait notre première partie au Café de la Danse à Paris.

Et l’artiste français rêvé ?

Dave : Pour moi ce serait Stromae. C’est pas mon style normalement, mais j’ai écouté les morceaux de son dernier album et j’adore son mix entre poésie et musique pop. Mais je pense que Heymoonshaker en première partie de Stromae n’est pas réalisable, même si j’adorerai jouer devant un public de 60 000 personnes !

L’écriture du petit frère de “Noir” a t-elle déjà commencé ?

Dave : Les premières idées ont germé. Après avoir fait un total vide dans nos têtes, Andy a trouvé une nouvelle mélodie seulement 9 jours après l’enregistrement de Noir et à partir de là nous avons écrit. Mais attends notre album est sorti il y a tout juste 5 mois !

Pour revivre le concert qui a suivi, rendez-vous sur le live report.

Entrevue : Vanessa Eudeline

Photos : David Torres

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009