En ce dimanche soir, les trippeux de melodeath suédois ont pu s’en donner à coeur joie avec la venue de Dark Tranquillity aux Foufounes Électriques. C’est leur troisième passage en trois ans et, heureusement pour eux, l’engouement des fans est toujours à son comble si je me fis à la foule déjà présente à l’ouverture des portes. Deux groupes assuraient la première partie, Warbringer et Striker. La présence du groupe Insatia, qui devait ouvrir le bal, a été compromise à la dernière minute.

Striker : Le métal canadien qui vous rentre dedans

Avant ce soir, je n’avais que très peu entendu parler du groupe Striker, qui vient tout droit d’Edmonton mais je n’avais eu que de bons commentaires. Après plusieurs problèmes, ils ont pu arriver de peine et de misère à Montréal, ce qui a repoussé le début du spectacle d’environ trente minutes. Je dois dire que je n’avais pas vraiment d’attente quant à leur prestation… et j’ai été époustouflé! Le groupe dégage une énergie contagieuse et leur musique, intense, rapide et mélodique, m’ont fait headbangé du début à la fin. Ce n’est pas la musique la plus originale, mais c’est drôlement efficace! Le son était excellent et les harmonies vocales entre presque tous les musiciens rendaient le tout vraiment épique! Une très belle découverte pour moi et je surveillerai de près leur prochain passage à Montréal!

Setlist : Former Glory, Pass Me By, Born To Lose, Lethal Force, Out For Blood, Phoenix Lights, Fight For Your Life

_______________________________________________________________________________________________________________________________

Warbringer : La guerre totale!

Warbringer est un autre groupe qui nous visite de plus en plus souvent. La dernière fois, c’était le 31 mai dans le cadre de la tournée avec Destruction et le chanteur John Kevill nous avait mentionné qu’à leur prochain passage à Montréal, l’intégralité de leur nouvel album Woe To The Vanquished serait jouée. C’est donc 4 mois plus tard qu’ils sont de retour et promesse a été tenue. C’est sur les premières notes de Silhouettes que le carnage a commencé! On voit qu’une bonne partie de la foule était là pour eux alors que les premiers moshpits ont commencé à se former. Malheureusement pour le groupe, le son n’était vraiment pas génial… Le son d’une des guitares n’était pas assez fort et celui de la basse était carrément perdu dans le mix, ce qui a enlevé énormément de punch à la plupart des chansons. La première partie de l’album est très solide avec Remain Violent et Shellfire…mais la deuxième est correcte, sans plus. Le point fort de leur prestation a été définitivement l’interprétation de leur plus longue chanson en carrière, When The Guns Fell Silent du long de ses onze minutes. Pour ne pas oublier les fans de la première heure, Warbringer ont terminé le tout avec Combat Shock, un classique tiré de leur premier album Total War. Une performance très correcte et énergique, mais qui a été quelque peu gâchée par un son très ordinaire.

Setlist : Silhouettes, Woe To The Vanquished, Remain Violent, Shellfire, Descending Blade, Spectral Asylum, Divinity Of Flesh, When The Guns Fell Silent, Combat Shock

_______________________________________________________________________________________________________________________________

Dark Tranquillity : Le melodeath suédois dans toute sa splendeur

Bien que Dark Tranquillity multiplie ses passages à Montréal depuis des années et a même poussé l’audace de revenir trois années de suite, les fans sont toujours au rendez-vous et les salles sont toujours bien remplies. Le groupe se lance donc dans une deuxième tournée de promotion pour leur excellent album Atoma avec la même mise en scène (comprenant des projections de vidéos) mais avec de nouveaux musiciens dont Johan Reinholdz des groupes Nonexist et Skyfire ainsi que Christopher Amott, surtout connu pour son travail au sein d’Arch Enemy des début du groupe jusqu’à son départ en 2012. Comme à son habitude, le leader du groupe Mikael Stanne nous montre tout son enthousiasme et sa joie de voir les fans de Montréal lui montrer une si grande dévotion et les en remercie mille fois. Le son était quand même bien sauf pour le vocal qui n’était parfois pas assez fort.

Leur choix de chansons est très similaires au spectacle présenté un an plus tôt avec quelques variations, tout en gardant l’accent sur leur dernier album. Malheureusement pour les fans des vieux albums, aucune chanson plus vieilles que 1999 n’a été jouée, ce qui est assez dommage pour ceux qui espéraient entendre quelques pièces du légendaire album The Gallery. On a tout de même pu entendre des classiques du groupe comme The Treason Wall, Monochromatic Stains, The Wonders At Your Feet et Therein. Un moment fort de la soirée a été l’interprétation de la chanson plus tranquille The Mundane And The Magic, tirée de l’album Fiction. En guise de finale, rien de mieux que la pièce Misery’s Crown, où les gens présents se sont mis à chanter en coeur et ont donné ce qu’il leur restait d’énergie.

Les musiciens de Dark Tranquillity ont démontré une fois de plus leur savoir-faire et la foule a été comblée mais j’aimerais toutefois que plus de vieilles chansons soient incorporées dans leur setlist.

Setlist : Force Of Hand, The Lesser Faith, Atoma, The Treason Wall, The Science Of Noise, Forward Momentum, Terminus (Where Death Is Most Alive), The Silence In Between, The Mundane And The Magic, Final Resistance, Monochromatic Stains, The Wonders At Your Feet, Endtime Hearts, Encircled, Clearing Skies, Therein, State Of Trust, Through Smudged Lenses, Misery’s Crown

Auteur : Maxime Pagé

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009