On eu droit à une soirée d’exception ce vendredi alors que Children Of Bodom s’est arrêté à Montréal dans le cadre de la tournée soulignant leur vingt ans de carrière. Un anniversaire du genre inclut certainement quelque chose de spécial vous demanderez? Effectivement, le setlist de ce soir ne comprend que des chansons tirées des quatres premiers albums, de quoi faire frétiller les fans old-school dont je fais moi-même partie! Pour ces festivités à guichet fermé depuis déjà quelques semaines, le groupe s’est entouré de comparses de qualité dont Carach Angren, Lost Society et Uncured.

Uncured : Un jeune groupe très prometteur

Uncured, groupe new-yorkais fondé en 2014 par les frères Zak et Rex Cox, n’a à son actif qu’un seul album mais qui est tranquillement reconnu par les grands de l’industrie. En plus de la tournée avec Katatonia en mai dernier, ils sont maintenant sollicités par un autre grand nom de la scène métal, une chance inespérée pour un groupe aussi jeune. Leur musique s’approche du death prog mais avec une touche très groovy et technique qui rend le tout intéressant. Les musiciens sont tous excellents et le son est très bien aussi, ce qui est rare pour les premières parties. Malgré la justesse de leur musique, les chansons bien qu’efficaces, tendent à devenir rapidement répétitives et les patterns semblent toujours se répéter. Uncured a un grand potentiel et leurs compositions ne peuvent que s’améliorer!

_______________________________________________________________________________________________________________________________

Lost Society : Thrashy et énergique!

Avant ce soir, je n’avais jamais entendu parler du groupe de thrash finlandais Lost Society, mais vu la réaction de la foule lors de leur arrivée sur scène, plusieurs personnes s’étaient déplacées pour leur premier spectacle à Montréal. Une chose que l’on ne peut reprocher au groupe serait de manquer d’énergie! Cela faisait longtemps que je n’avais pas vu un chanteur se garrocher partout comme ça et tous les musiciens headbangaient à l’unison. Côté musique, c’est un thrash metal assez conventionnel qui m’a beaucoup fait penser à Havok, ce qui est une bonne chose! Les moshpits sont devenus de plus en plus gros et le tout a évidemment fini par un wall of death bien senti. Pour leur première expérience de la foule montréalaise, Lost Society ont vraiment reçu un accueil chaleureux et enthousiaste! Sans réinventer la roue, ils ont offert une prestation agréable et efficace qui a sûrement plu aux fans présents!

Setlist : Tyrant Takeover, Attaxic, Kill (Those Who Oppose Me), Hollow Eyes, Terror Hungry, I Am The Antidote, Riot

_______________________________________________________________________________________________________________________________

Carach Angren : Le métal dans toute sa théâtralité

Les lumières se tamisent à nouveau et c’est à ce moment que l’horreur commence! Le groupe de black metal symphonique néerlandais Carach Angren est reconnu pour ses prestations très théâtrales mais, en ce vendredi soir, ils se sont vraiment surpassés! Avec un immense “miroir” où étaient projetées des silhouettes fantomatiques ainsi qu’un bras mécanique orné d’un drap noir et d’un masque qui servait de stand pour le clavier et qui bougeait de façon erratique, tout était installé pour nous faire entrer dans leur monde. Le chanteur Seregor est un des meilleurs frontmen qu’il ma été donné de voir, tant par son talent vocal que par sa présence scénique. Le groupe a pigé des chansons parmi toute sa discographie, allant de The Carriage Wheel Murder jusqu’aux titres plus récents comme Charlie et Blood Queen. Cette dernière a été, à mon avis, un des meilleurs moments de la soirée. Si plusieurs semblaient vraiment apprécier leur prestation, plusieurs sont restés quelque peu perplexes face à l’univers déjanté du groupe qui clashait beaucoup avec les autres groupes. Qu’à cela ne tienne, Carach Angren ont donné un spectacle sans faille et il ne serait pas curieux de les voir en tête d’affiche dans un avenir rapproché!

Setlist : Charlie, The Carriage Wheel Murder, Pitch Black Box, Blood Queen, Charles Francis Coghlan, In De Naam Van Der Duivel, Bloodstains On The Captain’s Log

_______________________________________________________________________________________________________________________________

Children Of Bodom : Un spectacle plus que parfait!

Children Of Bodom est un groupe qui a marqué mon adolescence et qui m’a même initié au metal. À ce jour, je considère les quatre premiers albums comme des chefs-d’oeuvre du genre et je dois avouer qu’à partir de l’album Are You Dead Yet? mon intérêt pour le groupe a grandement décliné. Si vous m’aviez dit il y a de cela quelques années que le groupe allait faire une tournée uniquement basée sur ces albums, je ne vous aurais pas cru! Mais c’est effectivement ce qui attendait les fans en ce vendredi soir et c’est sur les notes de Deadnight Warrior que les hostilités ont été lancées! Tout ce que je peux dire, c’est que c’était l’équivalent de recevoir une masse en pleine face! Le son était excellent et Alexi Laiho et sa bande, malgré que le spectacle de Montréal soit le dernier de la tournée, avaient l’air très en forme.

Une tournée d’anniversaire vient aussi avec son lot de surprises dont l’interprétation de chansons qui n’ont pas été jouées depuis des années. On a donc eu droit à cinq chansons du premier album Something Wild dont In The Shadows, Red Light In My Eyes Pt.2 et The Nail et plusieurs tirées des albums suivants comme les classiques Hate Me! et Needled 24/7. Les musiciens avaient visiblement l’air contents et émus de la réaction si chaleureuse de la foule et, comme à son habitude, Alexi Laiho était très communicatif avec la foule. Le bassiste Henkka T. Blacksmith s’est également adressé à nous dans un français très correct, ce qui a évidemment eu son effet auprès des gens présents. On voit également une belle chimie s’installer entre Alexi Laiho, Janne Warman et Daniel Freyberg, arrivé au sein de la formation l’an passé et chacun se lançait la balle pour les différents solos. Un moment fort pour moi a été l’interprétation de Bed Of Razors tirée de Hatebreeder, qui est une de mes chansons préférées et que je n’avais jamais entendu live jusqu’à ce jour. En guise de finale, la magistrale Towards Dead End nous a été lancée en plein visage et quelle belle façon de terminer le tout!

Je me réveille samedi matin et l’adolescent de 14 ans en moi est encore sous le choc. J’ai vu Children Of Bodom une dizaine de fois mais le spectacle de vendredi soir est définitivement le meilleur que j’ai jamais vu! Un setlist de rêve, un son excellent et une foule délirante, que demander de plus!

Setlist : Deadnight Warrior, In The Shadows, Needled 24/7, Hatebreeder, Lake Bodom, Warheart, Hate Me!, Red Light In My Eyes Pt.2, Downfall, Everytime I Die, Children Of Bodom, Hate Crew Deathroll, Bed Of Razors, Kissing The Shadows,The Nail, Towards Dead End

Auteur : Maxime Pagé

Photographe : Thomas Courtois

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009