Mercredi 15 Octobre – Enfin arrive la date tant attendue par nombre de jeunes toulousains : le live des rappeurs phare de la ville rose. Avant leur double Zénith l’année prochaine, ils viennent célébrer leur nouvel album La Vraie vie, le tout dans une initiative caritative puisque les recettes sont reversées au Secours Populaire.

Nulle surprise de voir Berywam en premier partie : on sait à quel point Wawad est proche des deux frères. Nul besoin de les présenter non plus, entre les millions de vues sur Youtube et le passage de MB14 à The Voice. On retrouvera ainsi Beatness, Rythmind, MB14 et Wawad dans toute leur splendeur, faisant résonner un beatbox assuré, propre et toujours aussi efficace. Les 4 beatboxers se connaissent bien à la longue, entraînant une fluidité sans faille dans leur show et une maîtrise évidente. Ils reprendront une partie de leur production disponible sur leur Youtube très actif, en attendant un album plus complet que l’EP Berywam sorti le 02 Juin dernier. L’heure passera à toute vitesse, au rythme de leurs medleys, et permettra de chauffer un public déjà très motivé !

Il est toujours difficile de critiquer des artistes adulés des foules, d’autant plus difficile s’ils jouent chez eux et mettent une ambiance de malade. Et pourtant… Certains reprochaient à Bigflo & Oli d’être davantage des show men que des rappeurs, ce soir l’a confirmé. Rien à dire certes sur leur talent pour mettre l’ambiance, bien que le public scandait déjà à l’unisson “Qui ne saute pas n’est pas toulousain” lors du changement de scène. Comme une évidence, la grosse majorité des titres joués ce soir seront les plus dynamiques des deux albums : Comme dhab, Gangsta, etc. Cela ravira le public extrêmement jeune (voire enfantin) de ce soir, moins les amateurs qui attendaient des prestations sur leurs morceaux plus “sérieux”. Même sur les titres plus calmes comme Sac à dos, les frangins essayeront de faire bouger le balcon du Bikini. Au vu de l’hétérogénéité de leurs compositions, le choix n’en est que plus révélateur sur la direction que souhaitent prendre les deux frères en live. Quelques imprécisions sur Nous aussi  (ils se rattraperont néanmoins sur Ça va trop vite) et des paroles posées sur papier nous confirmerons tout cela : le but ce soir était de mettre le feu et non de sortir une grosse prestation rappesque. Ce fut largement le cas, et le spectacle fut particulièrement réussi ; notamment grâce à un décor scénique très sympa et un fond de scène dévoilant des animations en adéquation avec les paroles. Bravo au passage aux musiciens, aux deux collègues de Mirror que nous savons constants et à l’ex Kid Wise Clément Libes qui alliera show scénique et maîtrise polyinstrumentale. Bravo aussi pour la gaieté qui transpirait de leur père, qui fera irruption sur Papa. On aura également droit à des solos de batterie et de trompette de la part des deux frères, continuant le show comme il se doit. Enfin, bravo à Wawad qui viendra faire les bruitages (hyper réussis !) sur un récit de Bigflo.


Un live dur à résumer tant il peut être considéré comme réussi ou raté. Tout dépend de ce que vous attendiez au Bikini : sans doute que le bonheur des pitchouns ayant fait le déplacement ce soir donne raison aux frangins. Dans tous les cas, on regrettera énormément leur narcissisme. Ils ramèneront par exemple le NRJ Music Award sur scène et mettront un point d’honneur à rappeler qu’ils ont rempli tout plein de salles. Un manque de spontanéité dans leurs réactions viendra s’ajouter à tout cela : dommage. Néanmoins, le public s’est éclaté de bout en bout avec une belle première partie et un spectacle de taille par la suite.

Photo et auteur : David Vacher

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009