28 Yodelice

29 Octobre 2014- Ce soir les toulousains ont rendez-vous avec Yodelice. Et comme à chacun de ces passages dans la ville rose, le public a répondu présent. C’est donc dans un Bikini quasi comble qu’il se produira pour la 3ème fois de l’année.

La 1ère partie est assurée par FM Laeti, chanteuse mélangeant jazz, soul, folk et musiques africaines. Malgré une belle énergie déployée sur scène, le public n’est pas réceptif. Peut-être dû au style trop éloigné de celui qu’ils attendent de Yodelice.

Il est 21h30, alors que le public commence à s’impatienter, Maxim Nucci alias Yodelice arrive enfin sur scène. Dans une ambiance très sombre, on le devine à peine jusqu’à ce que les 1ères notes retentissent et que sa voix rock raisonne pour entonner Like a million dreams. Il est là, accompagné de sa guitare, son chapeau melon, sa voix sombre et rock nous enivre dès le début du show. Il va enchainer The answer et Haystack avant d’entreprendre les salutations. Il nous fait part qu’il se sent ici comme à la maison, pour son 3ème passage de l’année, on veut bien le croire. D’après lui, au Bikini, on mange bien et on boit bien, et vu son air planant là aussi on veut le croire. Il enchaine avec My blood is burning en nous régalant d’un de ces solos de guitare dont on ne se lasse pas. Morceau terminé il pause sa guitare pour attraper l’autre. La vraie. Celle en forme de tête de mort et se lance dans un Sunday with the flu son 1er gros succès. C’est l’heure du moment émotion de la soirée avec Talk to me. Le morceau qui nous fait frissonner. Il sera interprété dans un silence de plomb du début à la fin. Un magnifique moment comme à chaque fois. Pour se remettre de nos émotions, Yodelice nous raconte une anecdote d’avant-concert : un pari entre lui et Hervé, patron des lieux. Ce dernier est censé le rejoindre sur scène pour un strip-tease, mais malgré l’insistance générale il ne viendra pas. Tant pis, the show must go on ! Les morceaux s’enchainent : Time, Breathe in, Fade away. Et c’est sur les 1ers accords de Worship you qu’Hervé fait son entré sur scène. La musique s’arrête net. Standing ovation pour le boss ! Yodelice ne peut s’empêcher de nous jouer le fameux Unchain my heart de Joe Cocker très vite accompagné par ses musiciens. Hervé commence à enlever le haut dans l’hystérie générale. Il n’ira pas plus loin, clamant : “mon établissement est un lieu respectable”. Contrat à moitié rempli, mais bon moment de rigolade. Le show continue avec Than meets the eye et Wake me up. Il est déjà l’heure de se quitter, les musiciens rejoignent Yodelice sur le devant de scène afin de saluer le public. C’est alors que tous les bras se lèvent et tendent en leur direction une feuille marquée d’un Thanks. Surprise préparée au préalable par une fan pour fêter  la dernière du Square Eyes Tour à Toulouse. Ils quittent la scène émus.

Ils reviendront 5mn plus tard pour un rappel avec Another second et le magnifique Familiar fire. Une belle soirée comme à chaque fois. Personnellement je ne me lasse jamais de voir cet artiste sur scène et me languis déjà de la prochaine tournée.

Photographe : David Torres

Auteur : Elodie Gallenstein

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009