11121747_930187223700745_4152918389623099278_n

1er juin 2015 – Le mois de juin est déjà là, les beaux jours, les festivals… Mais avant de s’échapper, Noiser nous à permis de nous retrouver au Connexion Live. Au programme : destruction auditive massive avec les bûcherons de Weedeater.

La soirée ne commencera qu’après 21h suite à un petit imprévu. En effet, le groupe Today is The Day qui devait assurer la première partie se voit contraint d’annuler son passage pour des raisons familiales. Une triste nouvelle, d’autant plus qu’ils étaient très attendus. Pas de remplacement, les horaires sont simplement décalés. 21h20, ce sont donc les locaux de Plebeian Grandstand qui ouvrent le bal. Appartenant à la scène extrême, ce groupe s’est créé en 2005 et sortait l’album Lowgazer en 2014. Les blast beats intensifs se mêlent aux cris tonitruants et puissants du chanteur, on ressent la noirceur du black métal et la rage du hardcore. Un style torturé, agressif à souhait qui plaira aux amateurs du genre. Le quatuor nous balance cette violence en pleine poire. Malgré une bonne technique et un chant hyper puissant je ne parviens pas à accrocher, je n’arrive pas à différencier les titres qui me semblent redondants. N’étant pas adepte de ce style, je ne suis probablement pas très objective. Rien à reprocher au groupe qui à très bien assuré son set jusqu’à 21h45.

Changement de plateau, et pour le coup on fait dans l’originalité, la batterie est placée au centre du plateau, le trio jouera aligné. Weedeater, a été formé en 98 par Dave Collins alias Dixie, membre d’un des groupes pionnier du sludge, Buzzoven. Un 5ème album, Goliathan voyait le jour en mai dernier. Les américains (Caroline du Nord) débarquent aux alentours de 22h15. Barbes, casquettes, treillis et t-shirts troués, les trois fumeurs de weed aux allures de chasseurs ne sont pas là pour faire dans la dentelle. Les premières ondes sonores résonnent, mélange de stoner, sludge, doom leur son est bien lourd et gras et surtout exagérément fort ! Bouchons et casques de chantier ne seront pas de trop. Un son qui vous frappe de plein fouet et une présence indiscutable. A la basse, Dixie gueule avec ses tripes grimaçant et gesticulant sans cesse (il fera d’ailleurs une petite dégringolade) : Gollum version bucheron ! A ses côtés, Travis Owen tape comme un dingue sur sa batterie projetant l’eau qu’il crache sur ses toms et balance des coups de pieds dans les airs. Deux grands malades !! Dave Shepherd est le plus calme des trois, gratouillant avec passion sur sa Gibson rafistolée. Un set de 45 minutes où les vibrations de la basse vous font frémir, le son de la guitare vous fait planer, la voix vous transperce et les rythmes de batterie finissent par vous emporter. Wizards Fight, Mancoon, God Luck Des sonorités puissantes qui vous arrachent les boyaux et vous explosent les tympans, un show mené par trois dégénérés, c’est ça un concert de Weedeater !

Merci à Noiser qui ce soir, on peut le dire, aura fait du bruit ! Heureusement, les murs du Connexion Live sont solides et nos oreilles aussi. Vous pourrez retrouver Weedeater au Hellfest sous la Valley à 15h50.

Auteur: Fanny Dudognon

Crédit photo: Weedeater

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009