Le groupe torontois Vesperia avait effectué un passage remarqué alors qu’ils assuraient la première partie de Kalmah en 2016 avec leur musique agressive, mélodique et épique. C’était donc avec une grande joie et beaucoup d’attente que je me suis présenté à L’Hémisphère Gauche samedi soir pour les revoir en tête d’affiche! Dans le cadre de ce spectacle, les groupes Dizastra et Ióhseres assuraient la première partie. Je vais vous le dire d’emblée, cette soirée n’a vraiment pas été un grand succès…

Ióhseres: L’esprit des anciens en doute encore

Le groupe Ióhseres, signifiant Long Hiver, provient du territoire Mohawk de Kahnawake et avait la tâche de réchauffer la “foule”. Je mets la foule entre guillements car…le parterre était vide, sauf un irréductible qui était planté en plein milieu : Moi. Le groupe affichant fièrement son appartenance aux Premières Nations y va avec un thrash metal assez conventionnel dans la même vibe que Death Angel et Exodus avec un touche d’Iron Maiden. On sentait quelque peu l’inexpérience des musiciens car le tout n’était pas toujours très tight et les compositions étaient parfois trop longues et répétitives. Sans juger la direction musicale du groupe, j’aurais aimé que leur background culturel ait influencé un peu plus leur musique, que ce soit par la rythmique ou par des sonorités plus ethniques. Car même si tu parles des légendes de ton peuple dans tes paroles, si tu sonnes pareil comme des bands de thrash américains, c’est pas comme ça que tu vas te démarquer! Une performance tout de même énergique et malgré l’absence presque totale de spectateurs, Ióhseres ne s’est pas laisser abattre.

_______________________________________________________________________________________________________________________________

Dizastra : Un thrash/black metal conventionnel mais efficace

C’était maintenant au groupe montréalais Dizastra de fouler les planches et, fort heureusement, la salle s’était un peu remplie depuis, totalisant environ 35 personnes. Le groupe avait acquis de nouveaux membres et c’était l’occasion pour eux de montrer leur savoir-faire avec un thrash/black metal conventionnel, mais pas mauvais pour autant. Le chanteur et guitariste Matt Conti était très communicatif avec la foule et les musiciens en général étaient très énergiques. Le chanteur me faisait un peu penser à David Davidson de Revocation au niveau du chant et de l’attitude sur scène et une belle chimie opérait entre les membres du groupe. Leur musique est efficace, mais beaucoup trop de groupes ont la même sonorité et beaucoup pourraient se demander pourquoi écouter ce groupe-là plus qu’un autre. Une bonne prestation néanmoins mais j’aimerais tout de même voir une plus grande variété au niveau des compositions.

_______________________________________________________________________________________________________________________________

Vesperia : Une prestation solide mais beaucoup trop courte

Il était maintenant venu le temps à Vesperia de monter sur scène et c’est avec une immense déception que la salle s’est presque complètement vidée. Un petit disclaimer pour les autres groupes : C’est bien que tes ami(e)s viennent voir ton groupe, mais tout le monde foute le camp avant la tête d’affiche incluant tous les membres des autres bands, ça manque de classe. Big time. Qu’à cela ne tienne, les musiciens de Vesperia ne se sont pas laissé abattre et nous ont présenté leur matériel des plus solides, et ce, malgré l’absence du guitariste Casey Elliott. Une chose que l’on peut dire, c’est que les gars sont très talentueux et ce n’est pas pour rien qu’ils ont gagné le concours Wacken Metal Battle Canada en 2015. Le bassiste et chanteur Morgan Rider a un range vocal assez impressionnant et le guitariste lead Frankie Caracci est un shredder d’exception. Malheureusement, ce n’est seulement qu’après cinq chansons totalisant un gros 30 minutes que les musiciens ont quitté abruptement la scène. Mais avec une foule d’environ 10 personnes et une longue route vers Toronto par la suite, qui peut les blamer? J’espère sincèrement les revoir dans de meilleures conditions car, malgré la longueur de leur set, les gens présents ont eu droit à un très bon show.

Auteur: Maxime Pagé

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009