Dans la vie comme dans le métal il y a des rapprochements qui se font sans même réfléchir. Il y a de ces régions du globe qui semblent prédestinées à mettre au monde des groupes qui produisent des albums qualité sans même forcer. Pour moi, la Pologne est gage de Black Metal juste à la mention de trois noms; Behemoth, Mgła et Batushka. Ainsi, lorsque j’ai aperçu la promo de Varmia qui évoquait du Polish Black Metal avec des roulements de « R » légendaires de l’accent polonais j’ai immédiatement saisi l’occasion de renouer avec le PBM (Polish Black Metal, oui, je viens d’inventer cette abréviation!).

Pour ceux qui connaissent le duo Mgła, pour les autres qu’attendez-vous, vous êtes au faite de la maîtrise des riffs mélodiques de M (chanteur et guitariste de Mgła) et de son admiration pour Dissection. Varmia se place dans cette mouvance en alliant quelques chants plus clairs rappelant le Folk Metal efficace de Einherjer. Une influence des géants que sont Moonsorrow est palpable sur des pièces comme In Tenebris tant par sa durée que par son penchant pour l’épique. Ils excellent avec des morceaux comme Ptak où les blast beats fusent et les vocaux sont agressifs.

Pour ce qui est de la sobriété et de la modération Varmia n’est pas de l’école du less is more. Ceci étant pour notre plus grand plaisir car en ne se limitant pas le quatuor nous rappelle comment le Black Metal peut être un métal dangereux et instable comme à ses débuts. Pendant que certains de leurs collègues Américains et Français jouent aux émules du post-rock, Varmia font du Black Metal sans bons sentiments.

Malgré cette recette assez fidèle à un Black Metal fiévreux et mélodique, Z mar twych reste toutefois un album parsemé de bons moments mais aucun n’étant suffisamment convaincant pour amener cet album parmi l’élite que cette patrie a su cultiver au fil des ans. Il manque ce sentiment d’urgence et cette barbarie dans l’esprit de la musique de Varmia. Cette tendance à se rapprocher du Black Metal mélodique de la fin des années 1990 manque de souffle et avorte les belles promesses que Slava et Wściekłość annonçaient en ouverture d’album.

Note: 6 / 10
Format critiqué: 320 kbps mp3
Étiquette: Folkvangr Records / Via Nocturna
Sites Web: Facebook | Bandcamp
Date de parution: 28 février 2017 (numérique) / 26 mai 2017 (cassette)

Auteur : Michaël Parent

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009