2017-03-08 Uli Jon Roth - Thorium-0052

Il s’est pratiquement écoulé un an depuis le dernier passage d’Uli Jon Roth aux Katakombes. Pour cette tournée, les amateurs ont droit à un hommage à l’album Tokyo Tapes des Scorpions. En plus de cette légende de la guitare, les amateurs montréalais ont aussi l’occasion de voir les groupes locaux Arapacis, Potion 13 et Heaven’s Cry.

Afin de maximiser l’espace sur la petite scène des Katakombes, nous retrouvons le batteur et le bassiste de la formation Arapacis au balcon, laissant toute la scène principale à Jerry et Shelle. Même si cela semble une bonne idée, cette répartition des musiciens est inhabituelle et donne beaucoup d’espace à Shelle pour interagir avec la foule et avec Jerry. Comme nous pouvons nous y attendre, il y a peu de gens pour leur prestation, mais cela n’empêche pas le groupe de donner une performance inspirée. Afin de réchauffer les amateurs, le groupe choisit de mettre en évidence leurs racines progressives.

En laissant trois membres sur la scène principale et seulement le batteur au balcon, la formation Potion 13 opte pour une configuration plus standard pour un spectacle aux Katakombes. Comme à son habitude, Danielle interagit constamment avec la foule et les musiciens offrent une performance entrainante et dynamique. Sans savoir si c’est par choix où par manque de temps, la formation n’a pas joué le titre F**k The World.

C’est devant une foule plus importante que le groupe Heaven’s Cry entame leur prestation. Les amateurs apprécient grandement leur style progressif ainsi que les éléments métal de leur musique. Les musiciens sont énergiques sur scène et les chanteurs Sylvain Auclair et Pierre St-Jean s’adressent fréquemment à la foule. Le fait que leur batteur était installé au balcon a compliqué quelque peu les choses, mais le groupe à bien surmonter ce défi.

C’est maintenant au tour d’Uli Jon Roth d’arriver sur scène avec ses musiciens, mais des problèmes techniques avec son amplificateur retardent le début du concert, la prestation débutera donc avec une heure de retard.  Entamant son spectacle avec les titres All Night Long, Longing For Fire et Sails Of Charron, Uli va immédiatement charmer les amateurs montréalais. Contrairement à son dernier passage aux Katakombes, cette fois c’est Niklas Turmann qui agit comme l’unique chanteur du groupe, tout en jouant de la bassiste. Même si certains amateurs craignaient l’absence de John West, la voix de Niklas est excellente tout au long de la soirée. Il faut cependant mettre quelque chose au clair, même si Uli rend hommage à l’album Tokyo Tapes, il ne le joue pas dans son intégralité. Bien entendu, ce sont les classiques des Scorpions comme We’ll Burn The Sky, In Trance, Fly To The Rainbow et Dark Lady qui feront chanter la foule sans arrêt. Mais Uli trouve tout de même le temps de jouer quelques une de ses compositions, soit Rainbow Dream Prelude et Just Another Rainbow. Toujours aussi généreux, Uli reviendra sur scène pour terminer la soirée avec les reprises des titres All Along The Watchtower et Little Wings.

Sans être remplies à craquer, c’est une foule relativement jeune qui s’est déplacée aux Katakombes en ce mercredi afin d’apprécier l’immense talent d’Uli Jon Roth.

Auteur: Albert Lamoureux

Photographe: Thomas Courtois

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009