Tycho

Mercredi 25 octobre – Programmation particulière ce soir au Bikini avec deux groupes que nous n’avons pas l’habitude de croiser dans les parages. Les uns viennent de Californie, les autres de Suède ; et les deux nous promettent un grand spectacle.

C’est les inattendus Pg.Lost qui débutent la première partie à 20h30. Inattendus car leur concert devait initialement se dérouler à La Cave à Rock, transféré par la suite au Bikini pour des raisons techniques. Une aubaine pour ce groupe qui se voit jouer dans l’une des plus belles salles de leur tournée “Versus tour” ! Nous arrivons pourtant dans une salle vide, et qui ferait presque de la peine à voir au vu de l’affiche. Aussi, nous découvrons une scène déjà habitée par les instruments de Tycho, ce qui donne véritablement l’impression que Pg.Lost est une pièce rapportée. Et pourtant … Dès le premier morceau, le groupe suédois rythme la salle au son lourd de leur post-rock agressif. On y découvre une bonne qualité – d’autant que ce genre musical est extrêmement précis et difficile dans sa construction mélodique – malgré quelques breaks un peu longs ou quelques passages un peu “désharmonieux”. Néanmoins, plus leur concert avance, et plus nous entrons dedans en profitant notamment d’un bon batteur au nom de Martin Hjertstedt. On y reconnaît des airs mélancoliques très souvent présents en post-rock, mais ce n’est pas pour déplaire aux quelques centaines de personnes qui ont fait le déplacement. Proposée initialement par Noiser, c’est donc une bonne première partie en somme, et qui nous gratifiera d’un finish monumental où l’énergie et la conviction étaient au rendez-vous : ça fait plaisir !

Tycho est un groupe à part dans la sphère musicale. Leur carrière a en effet eu assez peu de résonance en dehors de leurs États-Unis natal, quand bien même leur musique ambient possède de très bonnes critiques dans le milieu professionnel et chez les passionnés. Cela explique pourquoi le Bikini est loin d’être plein ce soir. Pourtant, dès les premières notes, nous reconnaissons l’aspect spatial de leur musique, si emblématique et unique. Mais au delà de cette caractéristique, déjà présente dans la version studio du groupe, on découvre un batteur hors-pair, aussi précis dans le rythme que propre dans les breaks. Rory O’Connor a effectivement été impressionnant, autant en terme de technique que de régularité. Il a surtout ajouté un plus dans ce live, et le choix de Scott Hansen (Leader/chanteur/claviériste du groupe) de faire 2 morceaux seul avec un beat de batterie préenregistré en fond nous a paru assez inutile et dépourvu de sens. Malgré cela, la seule date française de Tycho durant leur Automn Europe Tour aura été une réussite musicale, mais aussi visuel avec un beau travail graphique (Scott Hansen étant lui-même très impliqué dans le monde du graphisme et de la photo) qui garnira le fond de scène. Cela donnera un mélange très aérien et assez badant : c’est exactement ce que nous étions venus chercher ce soir au Bikini.

En somme une excellente soirée, rythmée par deux excellents batteurs et plus généralement par deux groupes dont le manque de notoriété ne reflète en rien leur qualité musicale.

Auteur : David Vacher

Photographe : Antony Chardon

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009