Dimanche dernier, le 30 avril, une petite foule attendait Tycho; ça faisait longtemps que je n’avais pas mis les pieds dans un Métropolis au deuxième étage fermé. Mais ça ne fait aucun cas que la seule conclusion possible soit just too bad for you parce que le show était dé-li-cieux.

En première partie,  le duo d’électro de Brooklyn, Beacon, ayant signé avec le même label – Ghostly International – a ouvert le bal. Ils ont joué des tracks de leur deuxième album Escapements comme Better or Worse, Preserve et L1. C’était un DJ set ponctué de clap, echo et hi-hats, le tout avec une bonne dose de synthétiseur, ce qui contrastait avec la voix de Thomas Mullarney, très douce. Ils ont fait un bon warm up, assez pour que Mullarney revienne sur scène avec Tycho pour nous faire See (beau moment).

Ensuite, Tycho a embarqué sur scène accompagné de Dusty au clavier et à la guitare, Zac Brown à la guitare et à la bass et Rory O’connor aux drums, particulièrement doué. Ils ont principalement joué l’album Epoch paru l’année dernière avec des titres comme Horizon, Division et Rings, mais ont tout de même joué des morceaux populaires comme Awake, ce qui a, bien entendu, plu à la foule. Le visuel était vraiment beau avec les projetions de montagnes, de désert et de paysages à couper le souffle; on y était vraiment transportés. Merci pour ce voyage express.

Tycho nous a offert un quatre services de downtempo haute gastronomie. Un peu comme lorsque tu vas au restaurant et que tu crois revevoir des assiettes ordinaires et un service acceptable, mais que tu te retrouves à tiper du 20% (ok peut-être 25 mais hello, je suis étudiante) parce que tu as mangé comme un roi et que tu n’avais pas le temps d’avoir soif que ton verre était déjà rempli.

Auteure: Laura Gauthier

Photographe: Sophia Khmil

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009