Tryo

Comment ne pas être excité à l’idée d’une soirée avec Tryo au Métropolis de Montréal ? Venus dans le cadre du festival Montréal en lumière, le quatuor français a su offrir une prestation mémorable et faire danser la salle entière tout le long du show.

C’est Sara Dufour et son band de country bien québécois du Lac Saint-Jean qui assure la première partie. Sara est charmante, raconte des anecdotes entre ses chansons (parfois un peu trop) et on sent que le groupe aime beaucoup jouer ensemble, mais je suis très loin d’être fan de country, autant québécois qu’anglophone. Faut quand même avouer que c’est pour un public niche les chansons de gun à patates et de Skidoo..

Quand les gars de Tryo montent enfin sur scène, souriant jusqu’aux oreilles, le vrai party commence! Ils débutent avec Ce que l’on s’aime et Yakamonéyé, puis Souffler, où une multitude de drapeaux multicolores à l’effigie de l’album Vent Debout sont distribués dans la foule et sur scène. Les drapeaux sont ensuite disposés au pourtour de la scène et éclairés de derrière, créant un magnifique décor ondulant de couleurs pour le reste du spectacle. Un drapeau à l’effigie de Sea Sheppard France est rajouté au décor pour Watson.

Manu, le guitariste, se fait plaisir (à la foule aussi bien sûr) et saisit toutes les occasions de shredder de gros solos en plein milieu des chansons du concert…définitivement un métalleux dans l’âme, lui! Ils enchaînent les classiques tout au long de la soirée: L’hymne de nos montagnes, Serre-moi, Greenwashing, puis arrive un moment où Christophe Mali, le chanteur, demande si quelqu’un dans la foule monterait jouer sur sa guitare et chanter une pièce de son choix avec le groupe. Je ne cache pas ma joie quand c’est nul autre que mon copain Nadim qui monte jouer Pas pareil sur scène avec Tryo ! On a passé le reste de cette soirée magique à se demander si c’était réellement arrivé…

Une énergie pas possible règne dans le moshpit pour Sortez les, juste avant que Tryo quitte la scène pour la première fois. J’ai rarement vu tous les membres d’un groupe aussi rayonnants d’une joie contagieuse après vingt ans ensemble. Après encore des acclamations du public, Tryo reviennent jouer Le Petit Prince, Chanter et l’excellente Désolé pour hier soir. Mais la soirée n’est pas encore finie – après une autre ronde d’acclamations encore plus longue du public, ils terminent avec Pompafrik, avec un super solo de cajón de Daniel Bravo, le percussionniste. Vraiment un concert fort en émotions qui rentre facilement dans mon top trois personnel! À très bientôt Tryo.

Tryo

Auteure: Sophia Khmil

Crédit photo: Antony Chardon (Archives Thorium Mag)

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009