C’est dans le théâtre de l’Olympia que le groupe canadien Timber Timbre s’est donné en prestation à Montréal le 2 juin dernier. Un théâtre majestueux au plafond rouge et orné d’imposants luminaires. C’est le lieu idéal pour donner un spectacle où le groupe folk rock aux sons uniques et rétros nous transporte dans un tout autre univers, une autre époque.

À ma grande surprise, Timber Timbre ne sonne pas du tout de la même façon en spectacle que sur disque. En spectacle, le groupe offre une prestation absolument unique et authentique. Ils ont entamé leur succès Black Water tout en douceur avant d’accélérer le rythme et ainsi inviter les spectateurs à laisser leurs corps aller.

Tout doucement, la voix du chanteur s’estompe. Il n’y a plus que la musique. La musique s’accentue, s’accélère. La foule est en délire. L’Olympia est éclairé d’une lumière verte, puis bleue, puis rouge. La musique entre dans notre poitrine, la fait vibrer. Les corps s’élancent, bougent au rythme de la musique qui nous entraîne. La foule hurle, elle en veut plus. Des sourires se dessinent aux lèvres des spectateurs, qui tapent des mains et bougent la tête au rythme de la musique et qui permettent au timbre d’élever leurs corps à ses vibrations.

Le groupe est revenu en force après le rappel et sous les cris ahuris des spectateurs pour interpréter Woman, en y intégrant Magic Arrow, ainsi que des bruits assourdissants, sur une touche de rock plus expérimental. Timber Timbre a su envoûter et faire vibrer la foule tout au long de leur unique prestation, laissant derrière eux un public avec le sourire aux lèvres.

Auteure & photographe: Marie-Jade Morneau

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009