Lundi soir marque une rupture avec le train-train habituel de la ville d’Ottawa, où les fonctionnaires quittent leur boulot pour s’entasser dans les bus, silence de mort et visages mornes marquent ainsi le début de la semaine pour eux. Heureusement, Taake arrive en ville et au Mavericks en plus. Pour ceux et celles qui n’ont jamais visité la capitale nationale, cette salle peut vraiment sembler crade à première vue. La capacité de la salle est relativement basse, je n’ai jamais vu plus de cent personnes à un spectacle. Au bar, on y sert les produits de Sleeman et la fameuse Pabst Blue Ribbon, eh oui! Il est sept heure quarante et tout commence dans vingt minutes. Je me retrouve parmi une trentaine de déjantées qui s’engouffrent plusieurs bières avant le carnage sonore.

Premier groupe à monter sur scène : Endemise (Ottawa). Groupe local de death/black metal dont je n’avais jamais entendu parler. Faut dire qu’après l’écoute de leurs deux albums sur Bandcamp, cela m’a convaincu que je devrais passer un bon moment. Sur scène, il brise la glace en enchainant des compos plus violentes les unes que les autres. Le chanteur tente de faire lever la foule, mais seules quelques personnes réagissent. À croire qu’il y’a des fonctionnaires dans la salle! Coup de cœur, la chanson Procreator sur l’album Anathema et selon moi un incontournable. Seul bémol, la qualité du son qui a en quelque sorte gâché un peu la prestation des musiciens. Bref, pour terminer sur Endemise, je suis convaincu qu’avec un meilleur son ce groupe pourra faire de très bons spectacles. À l’entracte je me dirige au bar (qui est à dix pas de la scène) histoire d’ingurgiter une autre Pabst. Enfin, le Mavericks se remplie également, prêts d’une soixantaine de personnes s’y retrouvent maintenant. Compte tenu de l’espace dans cette salle, on a vite l’impression qu’elle est bondée.

Monte le second groupe : Helheim (Norvège). Pour ceux et celles qui ne connaissent pas, c’est du viking/black metal pur et dur. Si vous êtes des amateurs d’Enslaved et de la télésérie Vikings, je vous recommande fortement d’entendre leurs stocks. Après l’écoute de quelques-uns de leurs albums surgit étrangement une volonté de prendre un langskip (le célèbre drakkar pour les intimes) et d’aller défoncer des gueules pendant le Ragnarök. La joie, quoi?! Le groupe joue plusieurs morceaux de leur dernier album LandawarijaR dont Rista blóðørn, Baklengs mot intent et Ymr. Excellentes compos étant joués à la perfection par les musiciens. Le son est aussi à son meilleur, du moins de tout ce que j’avais entendu auparavant dans ce lieu de spectacle. Les spectateurs réagissent avec enthousiasme dans un mosh pit sur les rythmes frénétiques d’Heilhem. Enfin, la soirée est réellement commencée et pour les quarante minutes suivantes, nous avons droit à une solide performance de leur part. Chanson épique que j’ai le plaisir d’entendre enfin en version live : Dualitet og ulver. L’énergie est dans place et il ne reste qu’à attendre avec impatience la prestation de Taake. De mon côté  je me grouille de mettre dans le gorgoton une autre bière.

Taake (Norvège) arrive sur scène, dès la première chanson, Hoest casse la baraque par sa présence. Ils entament par la suite Nattestid Vid I (chanson fétiche qui a marqué mon amour inconditionnel pour ce groupe) qui fait littéralement lever la foule. Suivit de mosh pit  et d’une masse compacte qui se presse sur le devant de la scène. Le groupe enchaine la chanson Hordalands doedskvad part II. Un autre classique de Taake et c’est à mon avis leur meilleur album. Les compositions se suivent rapidement, pas de pause, ni de moment de répit. On a le droit à un matraquage sonore tout simplement efficace, suivit de la chanson Nordbundet sur Noregs Vaa. Différence notable de la dernière fois que j’avais vu Taake au Mavericks en 2015, nous avions eu droit au banjo. Légère déception, moi qui voulais vibrer sur cet instrument très peu orthodoxe dans la scène black metal. Taake termine le spectacle et dans l’ensemble les spectateurs ont aimé leur performance tout comme moi. Aux amateurs de black metal allez les voir live! J’ai le sentiment d’avoir été bien avec la solide prestation d’Helheim et de Taake.

Merci à CHORD production pour la bonne programmation, merci aussi au Mavericks et merci à ces trois bons groupes d’avoir démoli la routine d’Ottawa. J’aimerais également prendre un moment pour souligner ma déception concernant le spectacle annulé de Taake qui devait avoir lieu au Théâtre Fairmount le mercredi 7 juin. Ne sachant pas exactement les circonstances atténuantes de cette décision, j’ose espérer que ce n’est pas encore des conneries pseudopolitiques d’extrémistes! Avec l’expérience que j’ai vécue lundi soir, les amateurs/trices auraient grandement apprécié ce spectacle.

Hail!!!

Auteur: François Maltais

Crédit photo: Thomas Mazerolles (archives Thorium Mag)

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009