Dr living dead

08 mars 2015 – Deux jours après la folle soirée en compagnie de Snot, les membres d’SPM Prod s’activent pour la préparation du concert de ce soir, encore au Connexion Live. Impatiente, je rejoins les potes devant la salle pour assister à un show 100% thrash avec : Suicidal Angels accompagné par Dr Living Dead!, Angelus Apatrida ainsi que Deficiency. Quatre pays et quatre styles différents, tous très bons.  Fan du genre, je me réjouis d’une si belle affiche. Cependant, le faible engouement de la part du public toulousain pour la scène thrash m’attriste.

Comme toujours avec SPM, l’organisation est au top et les horaires respectés. Il est 19h15 lorsque Deficiency monte sur les planches. Les frenchy participent à cette tournée pour 3 dates en France et 4 en Espagne. Formé en 2008 en Moselle, ce groupe de thrash moderne et mélodique influencé entre autre par Machine Head, Metallica, Trivium, sortait un troisième album en 2013 : The Prodigal Child. Depuis, le quatuor se produit lors de nombreux concerts et festivals. Ce soir Laurent au chant, Jérôme à la guitare, Vianney à la basse et Anthony à la batterie vont nous prouver que les français savent aussi faire du bon thrash! Le set démarre avec le titre éponyme du dernier opus suivi de Unfinished, The Experiment, The Introspection Of The Omnipotent et enfin The Flaw. Des compositions pleines d’énergie que le groupe retransmet parfaitement en live et qui se répand dans la salle. Petit à petit les metalheads, certes peu nombreux, se mettent en mouvement. C’est parti pour les premiers circle pit et wall of death ! La musique de Deficiency associe mélodie, technique et rythmique entraînante, ce fût court (30min) mais efficace. A revoir avec grand plaisir.

Changement de décor, le back drop d’Angelus Apatrida est maintenant dévoilé. Certains les ont découverts en 2013 aux côtés d’Havok à Toulouse mais nous avons également eu l’occasion de les voir l’an dernier lors de festivals et pour ma part, au Hellfest ainsi qu’à L’Xtreme Fest. Je peux vous dire qu’à chaque fois c’est pareil, on se prend une énorme raclée ! L’année 2015 commence fort pour les espagnols qui sortent un excellent 5eme opus : Hidden Evolution et enchaînent avec une tournée. Quelle joie de savoir que Toulouse compte parmi les 35 dates annoncées.  Il est 20h, la pénombre s’installe, les membres d’Angelus Apatrida débarquent et nous balancent  les premières notes d’Immortal. Le ton est donné, ça va envoyer sévère ! Le public est déjà tout fou, la plupart des gens étant venus pour ce groupe. Comme toujours c’est un torrent d’énergie que déversent les albaceteños, Violent Dawn, Of Men And Tyrants, Serpents On Parade… Headbang, pogo, circle pit…c’est chaud bouillant! Le guitariste, Davish Alvarez -dont nous avions été privé au Hellfest et qui avait été obligé de jouer assis à Albi- est en pleine forme, délivrant ses riffs thrashy avec aisance. Victor Valera frappe ardemment sur sa batterie, blast-beats et groove ! tchuka tchuka tchuka tchuka ! Regard malicieux et sourire en coin, José Izquierdo remue sa tignasse faisant vibrer les cordes de sa basse avec force et précision. Blast Off, Give’Em War, End Man… Le charismatique et grimaçant Guillermo Izquierdo, armé de sa guitare projette son chant puissant et la foule reprend les refrains avec enthousiasme. Ce set totalement fou…oui FOU ! grâce au dynamisme dégagé sur scène par Angelus Apatrida et l’euphorie qui s’est propagée dans le public, s’achèvera avec You Are Next : “Beware, you are next !” La branlée comme on dit!

Prenons un peu de temps pour souffler! La soirée est loin d’être finie, 21h, c’est au tour de Dr Living Dead! Les suédois se produisaient sur la MS2 du Hellfest en 2013 à 10h30… bloquée dans la file d’attente je les avais loupé. Voici donc une belle occasion de me rattraper! Formé en 2007, le groupe fait dans le fun et l’originalité. Gang composé de quatre « doc’s « planqués sous des têtes de mort en silicone, coiffés de bandanas et lookés skateur 80’s  à la Rodney Mullen. Côté musique, Dr Living Dead! c’est un subtil mélange de thrash et de crossover  aux textes faisant référence aux films d’horreur et SF des années 80. On ressent l’influence de groupes tels que Suicidal Tendencies (visuel et sonorités), Municipal Waste, Nuclear Assault… Leur nouvel album Crush The Sublime Gods à peine sorti, le groupe entame donc la tournée. Les lumières s’éteignent et l’intro retentit, les  skulls déboulent alors, projetant les premiers accords de Hard Target. Gremlin’s Night, You’re Lost, Buck$, on se prend un flow d’énergie en pleine face ! Le Connexion Live n’est pas prêt de voir sa température redescendre, je vous le dis ! Les quatre gaillards s’agitent sur scène, le bassiste Dr Rad est une vraie pile électrique ! Le frontman Dr Mania qui n’est pas sans rappeler Mike Muir échangera avec la foule durant tout le set, invitant les plus timides à investir les planches, à slammer, bref, à s’éclater ! Reptiles Beneath, Kill Me!, Dead End Life puis l’excellente TEAMxDEADx…c’est dynamique, ça groove, et ça blast avec Dr Slam ! youhou ! Dr Toxic qui secoue sa tête nous balance des riffs mélodiques et efficaces. Après UFO Attack, le guitariste viendra au cœur de la foule, baigner dans un circle pit lors d’un final détonnant sur Dr Living Dead. Putain que c’était bon, un show décoiffant!

Beaucoup de gens ont ensuite déserté le Connexion ! Mais vous êtes barges ? Nous n’étions pas nombreux, et là, clairement nous nous retrouvons en très petit comité pour accueillir la tête d’affiche  Suicidal Angels. Le groupe grec qui existe depuis 2001 a sorti un cinquième album l’an dernier, Divide And Conquer. Le décor sera aux couleurs de cet opus: back drop et bannières. 22h10, les athéniens débarquent, le titre éponyme du nouvel album résonne. On voit tout de suite que le groupe est fatigué et Nick Melissourgos, le chanteur, ne décrochera pas un sourire de la soirée. Le show sera un peu en dessous, on attendait une énergie dévastatrice de la part de cet excellent groupe connu pour son efficacité en live et après la folie du début de soirée. De mon côté, au premier rang, je suis à fond, trop contente de voir ce groupe que j’aime tant. BloodbathApokathilosisReborn In Violence… des morceaux puissants et techniques! Orfeas Tzortzopoulo concentré derrière ses fûts donne la cadence de sa frappe assurée, tchuka tchuka! Le groove dans la peau et la maîtrise de la double pédale, ça poutre! Là, j’entends les premières notes du fabuleux titre Seed of Evil, je l’attendais: “Terror through my veins, before creation now you shiver, what I am what I become, I am the seed of evil….tu tululu.. I am the seed of evil !”. yeah!  Chris Tsitsis à la guitare et Angel Kritsotakis à la basse sont souriants, ils occupent l’espace scénique tout en assurant comme des chefs. Malgré sa petite mine, Nick échangera un minimum avec le public. Dans le pit ça s’est clairement refroidi mais les vrais thrashers sauront apprécier le show jusqu’au bout. Suicidal Angels jouera le très bon Morbid Intention to Kill puis Control the Twisted Mind, Bleeding Holocaust et enfin Moshing Crew. Un set certes moins euphorisant mais néanmoins parfaitement exécuté d’un point de vue technique et une setlist de fou: du fucking good thrash !!!

Un immense merci à SPM pour cette date ! Merci à Deficiency, Angelus Apatrida, Dr Living Dead! et Suicidal Angels pour leurs prestations mais également pour leur gentillesse et disponibilité. Je repars de ce concert vidée de toute énergie, la nuque explosée, et les oreilles éclatées (car oui le son était trop fort et mal réglé) mais plus que ravie! Revenez-nous vite thrashers!

Auteur: Fanny Dudognon

Photographe: Clément Costantino

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009