Snot

Vendredi 6 mars 2015 – Aujourd’hui, je me rends au Connexion Live de Toulouse pour un concert organisé par SPM Prod et THShows. Ce soir, place à l’énergie mais aussi la nostalgie des années 90 avec le groupe légendaire Snot. Deux incontournables de la scène toulousaine seront là pour chauffer le public en début de soirée : Dwail et Drawers. J’arrive vers 19h30, la salle se remplira petit à petit pour finir comble.

Il est 20h05 lorsque les lumières s’éteignent et que les membres de Dwail se mettent en place. Nous avons l’occasion de voir le groupe assez régulièrement dans les différentes salles de la ville rose. Il y a quelques mois, ils sortaient la deuxième partie de l’album The Human Concern, nommée Judgment & Fall et se produisaient aux côtés de Sidilarsen au Metronum.  Leur musique qu’ils appellent core’n’oll est un mélange de rock’n’oll, de sonorités déstructurées et riffs lourds. Ce soir Léa sera remplacée par Brice de Psykup à la batterie, Julian est à la guitare, Matéo à la basse et bien sur Yannock au micro. Fougueux et puissant, c’est comme ça que je résumerais ce set. Les gars se donnent à fond et ça fait plaisir à voir. Dwail jouera pendant une trentaine de minutes des morceaux comme Darkening Trees ou Sleepless Dream. Le public est réceptif et s’agite assez rapidement, l’ambiance est prometteuse. Ce n’est pas ma tasse de thé mais bravo les mecs, ça envoyait ! Mention spéciale à Yannock qui bouge son corps sans retenue : attention les yeux !

Il est maintenant 21h, place à Drawers. On change de style, sludge ultra heavy un univers aussi sombre que lumineux fortement influencé par Crowbar. Le groupe a réalisé un EP et deux opus dont leur album éponyme en 2014. Niko, qui officie en tant que chanteur depuis 2011 vous emporte avec  sa voix rauque et puissante ainsi que sa présence indiscutable. Ses confrères, Laurent et Alexandre aux guitares se partagent les riffs tantôt mélodiques, comme dans le titre Shadow Dancers, tantôt pesants et gras avec par exemple Caput Mortuum Ocean. Le batteur Olivier alterne entre blast et rythmique lente soutenu par le son épais produit par Jérémie à la basse. Des morceaux tels que Mourning, Red Ballet ou Detour où se mêlent complexité et pétulance, de la lourdeur, du groove et de la mélancolie. Le plaisir que prennent les membres de Drawers sur scène est visible et se transmet dans tout le Connexion Live, le public se défoule pendant 30 minutes. Merci les gars ! On se retrouve demain pour la Before Party Xtreme Fest !

Changement de plateau pour accueillir Snot. Formé en 95, ce groupe de nu metal se caractérise par sa musique aux sonorités riches et variées: . punk hardcore californien, metal, funk… un son typiquement 90’s. Ils sortent l’album Get Some en 97, aujourd’hui mythique, avec le charismatique Lynn Strait au chant.  Ce dernier décède  lors d’un accident de voiture en 98 emportant avec lui la formation qui disparaît alors. Le groupe se reformera 10 ans plus tard, et se produit ce soir avec: Mike Doling et Mike Smith aux guitares, John Fahnestock à la basse, Jamie Miller à la batterie et le petit nouveau Carl Bensley au chant. 21h55, extinction des lumières, l’intro retentit pendant que les américains montent sur scène. Le set démarre en force avec l’enchaînement de Snot et Stupid. Dans le pit c’est l’effervescence ! Ça saute dans tous les sens, ça pogote, ça chante, ça slam, c’est parti pour plus d’une heure de folie et de transpiration. Les tubes défilent: JoyrideThe Box, Snooze Button, Get Some, Deadfall… ça groove avec l’utilisation des pédales wah-wah ! Mélange de style musical mais aussi de style vestimentaire puisque chaque membre du groupe semble appartenir à un genre différent : dreadlocks, casquette, cheveux longs, punk, coreux, métalleux… c’est aussi varié sur scène que dans le pit, et ça fait plaisir ! Je suis fan de la belle Jackson rouge de Doling, une petite touche thrashy ! yeah! Et en plus il a une tête sympathique.

Les types sont contents d’être là, souriants et très proches du public. On entendra I Jus’ Lie, Get Some O’ Dee, Unplugged, Tecato… niveau ambiance c’est vraiment l’anarchie !!! Mike D, qui bouge dans tous les sens, partagera sa bouteille de Jack et son pétard avec ses fans, Carl se jettera dans la foule, John finira genoux à terre, Jamie frappe comme un dératé sur ses fûts et Mike S est plein de fougue. Certains membres des groupes toulousains viendront même jouer avec Snot, d’ailleurs Niko va se lâcher. Le seul bémol c’est la voix de Carl que je n’ai presque pas entendue…  Le show s’achèvera sur My Balls et Absent. Wow c’était intense !

Merci à SPM Prod et THShows ainsi qu’à Dwail, Drawers et Snot pour ce concert d’aliéné, j’en ai même oublié ma fatigue.

Auteur: Fanny Dudognon

Photographe: Antony Chardon

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009