Pour tous ceux qui n’en reviennent toujours pas de la fin d’Agalloch au cours de l’année 2016 et qui n’en ont pas encore eu de reste depuis la sortie du premier album de Pillorian (voir la critique de mon collègue Luc Dubois) vous avez désormais du nouveau matériel à vous mettre sous la dent. Jason Walton, précédemment bassiste d’Agalloch, est derrière le pseudonyme Snares Of Sixes et nous offre un EP de quatre chansons. Avec une approche qui lie le Métal, l’électro et l’Avant-garde Yeast Mother : An Electroacoustic Mass est plus que digne de mention.

En fait, Snares Of Sixes pourrait être qualifié de collectif plutôt que d’un groupe de musique un peu comme le collectif de Chicago Wrekmeister Harmonies. Walton en est le chef d’orchestre et l’alignement contient des noms renommés tels que; Marius Sjoli (guitares, voix, synthétiseurs) et Robert Hunter (guitares, voix) de Holy Branches, Andy Winter (guitares) de Winds, Peter Lee (voix) de Lawnmower Deth, Nathanaël Larochette (guitares) de Musk Ox et Don Anderson (guitares sur la pièce Retroperistalsis) aussi d’Agalloch et de Sculptured.

Avec Snares Of Sixes, Walton pousse les concepts musicaux sans aucune limite de genre en franchissant les barrières du Métal Avant-garde, du chant crooner en passant par le rock progressif à l’électro dément. Ainsi, le montage musical opéré se veut complexe et très arbitraire pour un artiste qui ose à ce point. Il prend aussi un grand risque en refusant de s’éditer automatiquement et en exploitant l’absolu de ces concepts.

Heureusement ou malheureusement, le format qu’est un EP laisse plus de place à l’erreur car il peut plus facilement être oublié ou pardonné car rares sont les EP essentiels (exception faite pour Voivod avec Post Society et pour Gorguts avec leur Pleiades’ Dust). C’est également un format qui se prête plus à l’expérimentation d’un groupe surtout lorsque ce dernier est à la recherche de son identité.

Le choix évident de s’éloigner du genre qu’Agalloch s’est forgé est judicieux de la part de Snares Of Sixes. Pour ce qui est de la structure des chansons un rapprochement avec Primus ou Mr. Bungle n’est pas si étrange et l’influence de King Crimson est tout aussi palpable. Très peu d’éléments grim ou kvlt sont présents ici alors si ce sont des facettes qui vous manquent il serait plus avisé de vous retourner vers Pillorian. Pourtant, si tout comme l’auteur de ces lignes vous êtes disposé à explorer des zones musicales plus divergentes des tendances je vous invite à plonger tête, surtout les oreilles, premières dans Yeast Mother : An Electroacoustic Mass. Tant pour son audace que son utilisation d’un personnel de haute voltige d’une originalité débridée.

Note: 8 / 10
Format critiqué: 320 kbps mp3
Étiquette: Crucial Blast
Sites Web: facebook.com/Yeastmother | Bandcamp
Date de parution: 5 mai 2017

Auteur: Michael Parent

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009