02 STU16 Octobre 2014 – Il y a des jours où l’on a besoin de décompresser et de relâcher la pression, alors quoi de mieux qu’un bon petit concert pour se défouler. Proposé par Première Pression, c’est au Phare à Tournefeuille, dans la banlieue toulousaine, que se sont donné rendez-vous près de 2 500 personnes pour le live des lillois survoltés de Skip The Use.

Initialement prévu à 20h, c’est finalement avec 15mn d’avance que la première partie entre en scène pour attaquer son set. Beaucoup se sont fait surprendre par ce léger décalage. C’est donc en cours de concert que je découvre ce groupe originaire de Strasbourg du nom de Colt Silvers, un savant mélange de rock, d’électro et d’un je ne sais quoi, qui donne une ambiance toute particulière. Les 3 compères s’en donnent à cœur joie pour remuer la salle, mais leur univers musical n’est pas perçu et compris de tous. C’est sur le 8ème et dernier morceau, Silver Horses extrait de leur deuxième album Red Panda, que la foule se met enfin à bouger un peu. Comme une bonne partie du public, je suis resté sur ma faim, peut-être une incompréhension de style.

SET LIST COLT SILVERS :
Season Of Silence
Zrgzwang
Tears In Rain
Peaches
Werewolves
Summer & Fall
As We Walk
Silver Horses

C’est sur les coups de 20h50, après un changement de matos rapide, que Mat Bastard et ses acolytes prennent place sur scène. Le concert débute sur une petite intro, suivi de 30 Years, morceau de leur dernier opus Little Armageddon sorti en ce début d’année. Le public est encore un peu “en dedans”, mais les morceaux s’enchaînent les uns après les autres. Mat au chant saute d’un bout à l’autre de la scène, ainsi que Jay Gimenez (basse), Yan Stefani (guitare), Lio Raepsaet (clavier) et Manamax Catteloin (batterie) se donnent à fond, comme à leur habitude. Mais pour réussir à donner autant, ils ont besoin de recevoir. C’est donc tout naturellement que Mat et Jay décident de chambrer le public pour le faire sortir de son mutisme. Recette efficace, car sur Give Me Your Life, il fait sauter le public, qui se transforme alors en une seule silhouette, en les faisant aller de droite à gauche. Le public toulousain s’embrase enfin. Le spectacle est excellent, la basse de Jay groove sur les frappes de Manamax et les rythmiques de Yan et Lio, jusqu’au morceau Ghost qui fini d’incendier Le Phare entier. Juste énorme. Après cet incendie musical, le groupe sort de scène pour laisser Mat seul à la guitare sèche qui interpréte alors un magnifique message de paix avec Etre Heureux, seul titre du groupe dans la langue de Molière. Tous le monde se tient par la main et danse ensemble, sublimissime. Retour du groupe au complet pour les derniers morceaux et pour un retour aux sources avec un medley de leur premier groupe Carving. La soirée se termine comme à leur habitude sur Bastard Songs, et comme d’habitude dans l’euphorie générale.

Ces ch’tis sont toujours aussi bouillants et c’est un vrai régal à voir et à écouter en live. Merci à Première Pression pour cette soirée qui restera inoubliable pour bon nombre d’entre nous.

SET LIST SKIP THE USE
Intro
30 Years
Nameless
Antislavery
Cup Of Coffee
Pil
Give Me Your Life
Off Me
Wrong Man
Drum Solo + Second To None
Intro + People In The Shadow
Gone Away
The Story Of God’s And Men
Ghost
Etre Heureux
Hell Parade
Medley
Bullet
Bird’s Are Born To Fly
Bastard Songs

Auteur et Photos : David Torres

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009