img_7680

Seu Jorge est un acteur, chanteur guitariste, auteur-compositeur, scénariste brésilien. À 46 ans, il compte une dizaine d’albums et presque le même nombre de films à son actif. En 2004, il réalisait la B.O. du film la vie aquatique de Wes Anderson nominé aux Oscars en tant que meilleur réalisateur ainsi que meilleur scénario original pour The Grand Budapest Hôtel.L’album The Life Aquatic Studio Sessions, sorti en 2005 est la suite audio logique du long-métrage d’Anderson.

Ce soir où la ”super lune” resplendit au-dessus d’un théâtre Maisonneuve bondé, le chanteur brésilien rend hommage au regretté David Bowie décédé ce 10 janvier. Pour l’occasion, Seu Jorge revêt son costume bleu clair et son bonnet rouge (clin d’œil à l’océanographe Jacques-Yves Cousteau). Il ne manque aucun détail, il porte même la sangle pour son glock autour de sa cuisse ainsi que la paire de chaussures a trois bandes estampillée d’un Z. Il reprend son rôle dans le jubilatoire film racontant les pérégrinations de la Team Zissou naviguant à bord du Belafonte (clin d’œil au chanteur qui a popularisé le calypso qui est aussi le nom du bateau de Jacques-Yves Cousteau). Il se tient sur un tabouret, seul, accompagné de sa guitare acoustique, derrière une barre à roue et quelques autres ustensiles de navire. Aussitôt le rideau levé, il commence avec Ziggy Stardust. Son charisme, sa voix grave et chaude, ainsi que sa bonhomie envahissent la salle.

Entre les chansons, il explique avec beaucoup d’humour et dans un très bon français, comment il a été contacté au téléphone pour participer au film du réalisateur texan. Il joue le rôle de Pelé dos Santos, un expert en sécurité et musicien qui passe son temps à reprendre des chansons de David Bowie en portugais avec sa guitare. ”Pelé alors que je n’y connais rien au foot !” s’exclame-t-il. À la question : ”connais-tu David Bowie ? Il répond : ”celui qui n’a pas les yeux de la même couleur et qui chante Let’s Dance ainsi que This Is Not America ?” en expliquant au public qu’ayant grandi dans les favelas de Rio, il était plus familier avec Mas Que Nada, dont il chante quelques mesures pour illustrer ses propos, qu’avec la pop ou le rock. Il ne connaît pas le nom des acteurs avec qui il tourne, mais sait qu’ils ont joué dans La Famille Adams et Ghostbusters continue-t-il à raconter. Il dédie aussi une chanson à Kate Blanchett qui était enceinte de quatre mois lors du tournage. IL raconte que la même semaine où Bowie est mort, il a aussi perdu son père et que son ex-femme lui a alors insufflé l’idée de leur rendre hommage grâce à une tournée. ”Ils sont peut-être sur mars …” Dit-il avant de commencer Life On Mars. Durant tout le concert, Seu Jorge a séduit l’auditoire en chantant avec émotion et conviction, s’appropriant les chansons de Bowie, alternant sa voix grave chaude et suave avec une voix plus poussée et même en voix de tête. Mention spéciale pour Queen Bitch que le public appuie habilement sur les breaks, en tapant dans les mains.

n guise de rappel, il rejoue quelques chansons avec un écran géant en fond, montrant des extraits du film d’Anderson avec en plus quelques effets rappelant les génériques des vieux James Bond. De ce montage un peu kitsch, on pourra retenir comme dernière image, le visage de David Bowie sur l’écran, avec Seu Jorge devant, les bras levés, saluant la foule debout. Le chanteur a réussi à séduire le public avec de touchantes reprises des tubes interplanétaires, mais aussi des chansons moins connues comme When I Live My Dream. Juste après avoir écouté The Life Aquatic Studio Sessions, Bowie avait déclaré que Seu Jorge ”venait d’atteindre un nouveau niveau de beauté”. What else ?

Auteur & Photographe: Ousman N’Dong 

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009