Scarecrow au Bikini – Mai 2016

Vendredi 20 octobre – Ce soir Scarecrow a donné rendez-vous à son public d’aficionados pour un ultime concert dans la ville rose, clôturant ainsi The Last Tour et l’aventure du groupe.

20h30 – Alors que la première partie Agathe Da Rama commence, la file d’attente a beaucoup de mal à se dissiper face au seul et unique guichet du Bikini. C’est minimum 1/2 heure de queue pour arriver à retirer sa place et entrer dans la salle, dommage pour ce quatuor toulousain que nous aimons beaucoup. Séances de rattrapage possibles : le 1er novembre au Connexion Live et le 17 au Taquin.

21h40 – Le quatuor Scarecrow fait son entrée en scène, l’ambiance décolle direct au sein d’une fosse blindée ! Sur scène, Slim Paul -guitariste/bluesman- et Antibiotik Daw -scratcheur/rappeur- confrontent les générations dans un exercice de style périlleux: mêler deux langues, deux cultures et deux instruments que rien n’attirait, avec pour trame de fond enivrante la basse de Jamo et la batterie de Pap’s. Déjà 7 ans que Scarecrow emmène son public dans un monde où le Blues et le Hip-Hop ne font qu’un. Qu’il soit arraché d’un dobro ou samplé d’un vieux vinyle… avec eux le groove est roi.

Ce soir, Scarecrow a la patate teintée d’émotion, les proches du groupe sont présents et plus largement le public toulousain qui suit l’aventure depuis ses débuts. Cette date finale est un remerciement réciproque. Le groupe a décidé de prendre du recul et de faire évoluer indépendamment des projets parallèles. Vous pourrez notamment voir Pap’s Luciani derrière la batterie de Paranoïd le 9 novembre prochain au Rex.

Ainsi Scarecrow tire sa révérence mais il n’est pas tabou de dire qu’à Toulouse on croise les doigts en espérant un come-back futur !

Auteure : Vanessa Eudeline

Photo : Archives Thorium

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009