Sam Roberts-6

7 mars 2015 – Au cours de la dernière décennie, Sam Roberts Band est devenu un pilier de la scène musicale canadienne. Le groupe indie rock était de passage en ville pour nous présenter leur dernier opus, Lo-Fantasy (Paper Bag Records/Universal Music), gagnant du meilleur album de l’année aux Juno Awards 2015. Au long de la soirée, Roberts et son groupe ont livré un set qui aura su enchanter leurs fidèles.

The Receiver et The High Dials, montréalais également, ont ouvert le bal dans une ambiance disons tranquille venant des spectateurs. Après un peu moins de deux heures d’attente, la foule se réjouissait une fois de plus de recevoir son groupe local préféré sur scène. La bande a Sam Robert à, sans surprise, commencé son set avec la fameuse Shapeshifters, qui joue présentement en boucle sur les postes de radio. Elle sera suivie d’autres compositions issues de leur dernier album tel que LAngola et Golden Hour. La salle pleine applaudit et chante en coeur lorsqu’ils décident enfin de jouer de leur vieux répertoire. Et malgré cela, nous n’avons pas eu la chance de réentendre beaucoup de leurs hits pré 2006. Cote mise en scène, l’écran au fond de la scène projetait un triangle le séparant en deux avec des images graphiques d’espace, comme pour nous inviter au voyage. Après avoir quitté la scène pour une courte pause, les membres revenaient acclamé par les spectateurs pour un trop court rappel sur We’re All in This Together, Brother Down et Mind Flood.

Auteure : Gabriella Cristiano + Paul Blondé

Photographe : Eric Brisson

Pour en savoir plus : The Receiver, The High Dials, Sam Robert’s Band

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009