[simpleviewer gallery_id=”23″]

27 Mars 2011 – Les Californiens de Palm Desert venaient nous rendre une petite visite ce vendredi au Metropolis. Sans album supplémentaire du compteur depuis 2007 (Era Vulgaris), la bande Hard Rock aux sonorités Blues et Grung à Josh Homme est ainsi en tournée à travers toute l’Amérique du Nord depuis plusieurs semaines pour la promotion de la ré-édition de leur opus éponyme. Encore un show qui promettait d’être totalement sold-out avec une bonne tranche de badasserie dedans.

… et badasserie il y eu. Le Ginger Elvis aux commandes, la bouteille de fort à la main et la clope au bec, Queens of the Stone Age a donc procédé à enchainer la totalité de leur première album au cours d’un show d’un peu moins d’1h30. Et c’est Regular John qui ouvrait la marche. La silhouette du groupe entre en scène, sous une lumière blanche intense provenant uniquement du background. Mais Homme et sa stature impressionnante deviendront rapidement le centre de toutes les attentions. Maitre de son public, distribuant des petits bout de phrases en français à la fin de quasiment chacune des interprétations du band, il prendra surtout le temps de signifier son refus de voir un mosh-pit se former dans la salle à cause de la présence fort probable de personnes voulant juste passer une soirée à profiter de la musique en descendant leur bière. Pas de mosh-pit … à un concert de Hard Rock … avec une salle composé en grande majorité d’hommes d’une certaine carrure … on aura vraiment tout vu. On se contentera donc de hocher la tête religieusement au rythme des différentes compositions, avec une dizaines de bras en l’air devants la scène et quand même deux ou trois crowd-surfers courageux. L’art de créer une ambiance vraiment décevante. Mais en bonus, à la place chasser la violence gratuite et défoulante, les bouncers du Metropolis auront ainsi pu dédié toute leur attention à mettre la main sur les (très) nombreux fumeurs de la salle. Yeah. La première partir du show continuera ainsi, sans grand entrain et de manière presque mécanique, autant pour le groupe que pour l’ensemble de la salle.

Mais fort heureusement les membres Queens of the Stone Age avait tout prévu en nous gratifiant d’un rappel d’une bonne vingtaine de minute qui a enfin su mettre tout le monde d’accord et voir la salle s’agiter un peu. Fini les reprises du premier album et bonjour l’ambiance chaleureuse avec des compositions comme Monster in the Parasol et Better Living Without Chemistry. Un vrai régal. Enfin. Et pour bien conclure les choses, le groupe ira jusqu’à nous offrir un seconde rappel sous les échos de la majestueuse A Song For The Dead.

Auteur: Paul Blondé

Photos: Courtoisie de Queens Of The Stone Age – www.queensofthestoneage.com

Pour en savoir plus: Queens of the Stone Age

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009