DSC_5907-HDR

18 Mai 2015 – C’est officiel, c’est maintenant l’été; lorsque le Piknic Électronik débute, c’est indéniable. Au programme lundi le 18 mai, le Voyage funktastique contrôlait la Scène Vidéotron et à la Scène Moog Audio s’enchaînaient Laura Scavo, Heidi et Maya Jane Coles, tout au féminin.

Walla P et Dr. Mad les Gentils et organisateurs du Voyage Funktastique ont su mouvoir la foule comme ils le font si bien depuis plus d’un an mensuellement. Les catchy lyrics, le sexy saxophone et la nostalgie des années 80’ faisaient un assemblage redoutable et utopique pour un après-midi plombant. Impossible de ne pas commenter leur playlist tout à fait à point, j’avais l’impression d’écouter MusiMax un jeudi PM, « les 80’ comme si vous y étiez ». Je n’avais jamais entendu chanter en chœur une foule au Piknic, il faut le faire!

La foule a rapidement pris du terrain sur les couvertures colorées et le funk a pris possession des corps jusqu’à 19h30.

Au même moment à la scène principale, Heidi finissait son set en feu en montant d’un cran le tempo pour laisser une foule en liesse à Maya Jane Coles. Celle-ci a plutôt su respecter son style très deep house, en tentant quelques escarpement jungle. La productrice britannique a tout de même su dominé le public qui, malgré la première ondée, s’est galvanisé. Les parapluies ont été brandi, plus en décoration qu’en protection, et les clameurs ont redoublé d’intensité. Ce n’est pas un hasard si elle est l’une des meilleures productrices sur le globe et elle l’a prouvé en s’appropriant à merveille ses conditions typiquement montréalaises.

Le 25 mai prochain Maya Jane Coles sort un nouvel album sous son alias Noctural Sunshine par son label I/AM/ME.


Auteure: Mathy

Photographe: Hao Yin

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009