Cette fin de semaine, les français de Phoenix, gros canons de la scène indie des années 2000, venaient rendre visite aux cousins comme il ne l’avaient pas fait depuis des années pour promouvoir leur album de cette année, Ti Amo. Ils sont accompagnés en tournée par Lo Moon, qui nous offre un rock tempéré à la sauce indie, mais qui tire beaucoup plus vers la pop qu’ils ne le laissent paraître.

En somme, une première partie oubliable. Or, cela s’explique d’abord et avant tout par la grandeur de celle de Phoenix! On nous révèle une première surprise entre les deux actes, alors qu’un rideau tombe et révèle un énorme miroir planqué derrière les instruments, penché à 45 degrés vers la scène. On appréciait déjà l’effet avant que la formation arrive et fasse déborder le MTelus de couleurs, autant visuelles qu’auditives.

Le plancher de la scène se révèle être un écran LED reflété par le miroir géant! Le psychédélisme émane alors que la formation entre sur scène en même temps. Les effets visuels planifiés au quart de tour ponctuent frénétiquement les rythmes dansants, les nuances émotionnelles des guitares et de la voix de Thomas Mars et les synthétiseurs bonbon. Le meilleur dans tout ça, c’est que le groupe saura maintenir ce maximalisme d’un bout à l’autre. Même durant la très progressive Sunskrupt!

Le MTelus à sans équivoque eu droit à une expérience audiovisuelle complète, haute en danse et en couleur. Le groupe récipiendaire de Grammy se mérite sa réputation en livrant de tels spectacles. Phoenix comprends parfaitement l’importance du visuel et d’offrir une expérience réfléchie et accessible. J’ai déjà hâte qu’ils reviennent!

Auteur & Photographe: Louis Desautels

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009