[simpleviewer gallery_id=”35″]

20 Avril 2011 – Les Américains de My Chemical Romance étaient de passage à Montréal au Métropolis mercredi dernier à l’occasion de leur tournée nord-américaine et européenne suivant la sortie de leur 4eme Opus : Danger Days: The True Lives Of The Fabulous Killjoys. Depuis la sortie de leur troisième album The Black Parade avec en vedette le tube Welcome To The Black Parade, My Chemical Romance a gagné de très nombreux prix comme deux NME Awards en 2007 et 2011 comme meilleur groupe international de l’année.

My Chemical Romance est monté sur scène vers 21h45 après une première partie exceptionnelle de leurs amis du groupe Anti-Flag. Même s’ils n’étaient pas la tête d’affiche, ils ont sorti leurs tripes et ont présenté un show ultra dynamique basé sur une très bonne complicité avec le public. My Chemical Romance a joué un peu moins d’1h30 sur un stage nu sans décoration et sous des lumières basiques contrairement aux shows précédents de la tournée. Certains morceaux ont été joués dans une pénombre partielle rendant le groupe trop peu visible pour les gens n’ayant pas pu se frayer un chemin vers l’avant de la salle. Michael Pedicone (batteur) et James Dewees (keyboards) étaient malheureusement trop peu visibles de la fosse.

Cependant, en attendant l’arrivé du groupe phare américain, Les bandes de teenagers émo, ayant fait place dans le mosh-pit, étaient folles d’impatience et s’agglutinaient au plus proche de la scène. Ceci a donné du fil à retendre aux bounceurs avant même le début du show. Dès les premières notes du tube de leur dernier album, Na Na Na, qui a servi d’introduction au concert, les fans ont fait ressortir toutes leurs impatiences. My Chemical Romance ne pouvait pas mieux débuter que par cette chanson permettant ainsi d’élever à son paroxysme l’ambiance d’un Metropolis full de monde.

Ils nous ont principalement présenté des musiques de leur dernier album, mais également les tubes des albums précédents. La tune Mama n’est pas passée inaperçue au milieu des nouvelles chansons et a été reprise avec vigueur par le public. Après celle-ci, une période un peu mole s’est installée et I’m Not Okay a fait repartir un mosh-pit un peu moins virulent. Après celle-ci, l’ambiance est restée complètement dingue et lors du tube Welcome to the Black Parade, Gerard Way (chanteur) était quasiment inaudible caché par un Metropolis criant les paroles de la musique.

Le show s’est terminé sur un bis contrasté avec une introduction émouvante mettant en scène Gerard Way et James Dewees seul sur scène sur la musique Cancer et un final explosif sur la musique Bulletproof Heart. De quoi finir en beauté un bon show qui lui aussi était contrasté.

En effet, malgré une set list monstrueuse qui a été parfaitement confectionnée et qui comprenait des tubes éparpillés de bout en bout permettant de ré-enflammer leurs fans toutes les 2-3 tunes, le concert n’a pas été au niveau qu’on l’attendait principalement à cause du peu de dynamisme des membres du groupe et de la communication restreinte avec le public. On pouvait reprocher à My Chemical Romance de n’avoir joué uniquement leur album sans donner énormément de leur personne. Cependant, ceci n’a enlevé en rien au talent du groupe, mais le show aurait simplement pu être plus épic.

Auteur: Antony Chardon

Équipement utilisé: 60D (Canon)

Pour en savoir plus: My Chemical Romance

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009