01 Mountain Men
6 juin 2015 – En ce chaud samedi soir, je me rends au Metronum où l’équipe de l’association humanitaire M’Boro, qui subvient aux besoins auditifs et visuels de la population sénégalaise, nous a concocté une belle soirée en compagnie de The Pink Elephants et Mountain Men.

Il est 20h35 et ce sont les toulousains de The Pink Elephants qui ouvrent les hostilités. Ce groupe est composé de cinq garçons : Arnaud est au chant, à la guitare et joue un peu d’harmonica, Florent assure aussi chant et guitare, Lucas à la basse, Adrien à la batterie et Antoine au clavier et chœurs. Cinq mecs qui partagent la même passion pour le rock’n’roll et le blues des 60’s/70’s, et qui vont nous faire passer un très bon moment en leur compagnie. Ils vont nous présenter des titres de leur nouvel EP Women Army comme I Stole My Soul to the Blues, Fireshot on Springday, I’m Going Home… Des compositions bien réalisées, bien interprétées, de belles voix (Arnaud a ce grain de voix un peu cassé, un timbre chaleureux), un tout qui vous donne envie de remuer la tête et frapper dans les mains. Les Pink Elephants nous offrent aussi une belle reprise de Fortunate Song de Creedance Clearwater Revival, une cover bien accueillie par le public. Une première partie très agréable, on sent que le quintet prend du plaisir et les bonnes ondes se répandent dans le Metronum, l’ambiance est déjà bonne. Merci pour ce chouette moment.

Le plateau est alors débarrassé de tous les instruments et rhabillé du strict minium : 2 micros, 1 chaise, 1 petite table, 1 stomp box et une estrade en arrière plan. Le duo franco-australien qui va se produire est composé de Mathieu Guillou alias Mr Mat, préposé au chant et à la guitare et de Ian Giddey dit Barefoot Iano à l’harmonica. Les deux musiciens s’affèrent à réaliser des compositions aux sonorités blues, rock, folk et viennent de sortir leur troisième album studio Against The Wind. Les lumières s’éteignent à nouveau aux alentours de 21h40, les Mountain Men s’avancent accueillis par un public enthousiaste. Les deux dandys en costume-cravate prennent place, les premières notes de guitare résonnent auxquelles viennent s’ajouter le doux son de l’harmonica, Mat donne le rythme à l’aide de sa stomp box  « Never Give up », le top départ est donné. Iano, nu pieds, se met déjà à danser et cette bonne humeur va se répandre comme une coulée de lave dans le Metronum : de la chaleur humaine (en plus de la chaleur déjà suffocante). Les titres vont défiler pendant près de 2h30, des morceaux lents, d’autres plus dansants et des chansons pleines d’anecdotes qui parlent de la vie, des textes positifs (Moving Forward, Ride it all the Way). Les Mountain Men sont d’excellents musiciens qui jouent ce blues avec passion, mais aussi des personnages décalés et attachants qui prennent plaisir à nous faire rire et nous émouvoir, un véritable dialogue va s’installer entre eux et le public. Regards en coins, sourires, plaisanteries, une complicité indéniable est née entre ces deux hommes là : duo, dualité, unité, complémentarité ? c’est beau. En anglais: Egotisical, Blues before my time, She Shines mais aussi en français: La nouvelle tare, Comme Si…  Un son bluesy qui vous donne envie de taper dans les mains, de danser, l’ambiance ce soir est à la fête! Iano est ses harmonicas ne font qu’un, il joue divinement bien et le voir bouger dans tous les sens le sourire aux lèvres est délectable. Mat nous régale de sa voix à la fois chaleureuse et puissante, changeant de guitare au fil des chansons. Leur reprise absolument magnifique de Georgia (Ray Charles peut être fier) viendra déposer un peu de douceur et d’émotion dans nos oreilles et dans nos cœurs. Les titres particulièrement entraînants comme Spoonfed  ou Tick Tock feront grimper la température d’un cran, le public est à fond. Arrive le moment où le duo s’éclipse…
Les clameurs s’élèvent et les Mountain Men reviennent, ils se positionnent devant un micro pour rendre un bel hommage à BB King. Frissons garantis ! Puis, les deux artistes vont s’affronter dans une battle de reprises guitare/harmonica endiablée. Le show s’achèvera comme il a commencé sur Never Give Up, une note positive, un refrain que le public entonnera en chœurs. Ian vient éteindre la petite lumière rougeoyante qui trônait là depuis de début, le show est terminé.

Merci à Mountain Men pour ce très beau show de 2h30 ! De la musique, de la vraie, de la poésie, de l’humour et de la générosité. Un ensemble de choses qui font de ce spectacle une merveille. Merci également au Pink Elephants et à tous ceux qui ont organisé cette soirée.

Auteur: Fanny Dudognon

Photo: David Torres

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009