mayhem1

Ce vendredi marque le début de la tournée nord-américaine de la formation Mayhem. Ces derniers étaient accompagnés des formations Black Anvil et Inquisition. Malheureusement, pour la formation Inquisition, ils n’ont pas été acceptés au Canada encore une fois. Ne pouvant trouver un groupe de remplacement à la dernière minute, les portes du Club Soda ouvrent à l’heure prévue (19h), mais la formation Black Anvil fera son entrée sur scène seulement à 20h30.

Comme c’est souvent le cas lors d’un spectacle de la formation Mayhem, il y a toujours plusieurs manifestants qui démontrent leur mécontentement. C’est donc tout à fait normal de voir une présence policière accrue aux alentours du Club Soda dès 18h, ces derniers informent les amateurs qu’une manifestation s’organise et qu’ils vont faire tout en leur possible pour qu’il n’y ait pas de débordement et éviter le genre de confrontation qui est survenue lors de la Messe des Morts l’année passée.

C’est avec quelques minutes de retard que les membres de Black Anvil arrivent finalement sur scène. Comme nous pouvons nous y attendre, ce style musical est synonyme d’une ambiance sombre. Les musiciens ne se déplacent pas beaucoup sur scène, mais ils sont très intenses et génèrent beaucoup d’énergie.

Il est donc normal qu’après seulement quelques chansons les amateurs créent un intense moshpit. N’ayant pratiquement aucune interaction avec la foule, mis à part quelques gestes incitant la foule à lever les poings ou à headbagner, le groupe se concentre sur leur musique au style black et thrash métal. L’agencement de la musique et du jeu de lumière est bien réussi et se démarque par son stroboscope vert qui est utilisé à des moments bien précis. Pour ceux qui ne connaissaient pas ce groupe, ils ont fait une très belle découverte alors que les amateurs de longue date ont eu la chance d’apprécier une prestation plus longue que prévu.

Si le Club Soda était déjà bien rempli pour le premier groupe, la foule se compacte davantage et démontre des signes d’impatience pendant la longue attente qui s’éternisera jusqu’à 22h. C’est avec la diffusion d’un message enregistré incitant les amateurs à ne pas utiliser de flash pour ne pas nuire à l’ambiance macabre que s’entame la messe constituée de la musique de l’album De Mysteriis Dom Sathanas. Sachant exactement à quoi s’attendre, les amateurs savourent pleinement les titres de cet album et créent un énorme moshpit dès le début du spectacle. Ayant suffisamment d’espace sur scène pour créer une atmosphère de messe satanique, les musiciens sont peu dynamiques et c’est le chanteur Attila qui anime le spectacle en se déplaçant entre le devant de la scène et son hôtel orné de chandelles et d’un crâne. L’emplacement de ce dernier cache cependant la batterie et le travail du batteur Hellhammer, sauf pour les amateurs qui sont au balcon.  Étant la première date de la tournée, il est tout à fait normal que les choses ne soient pas totalement au point, et c’est particulièrement le cas du son lors des premières pièces. Jouant les titres de l’album sans en altérer l’ordre donne un sentiment de familiarité avec la musique, mais cela enlève du même coup tout élément de spontanéité. C’est donc sans surprises que leur prestation se termine avec le titre De Mysteriis Dom Sathanas.

Étant la seule date au Québec, il n’était pas surprenant de voir des amateurs venus de loin pour assister à cet événement spécial. Il est cependant dommage que le groupe n’ait pas profité de l’annulation d’un des groupes pour jouer quelques pièces de plus.

Auteur: Albert Lamoureux

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009