Était-ce la présence d’un groupe Scandinave en Ville qui apporta cette météo digne de la mi-Octobre ou tout simplement un concours de circonstances? Dans tous les cas, le temps humide et gris faisait bonne augure pour un concert digne style blitzkrieg. Passionnés de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, les musiciens du groupe Marduk foulent pour la première fois la terre de la Capitale du métal.

Située dans la basse ville de la Ville de Québec, la Salle Multi était un antre de choix pour l’événement présentant les quatre groupes que sont Hak-Ed Ham, Abysmal Dawn, Incantation et Marduk. C’était ma première visite dans cette salle où les plafonds hauts et la forme presque carré donnent un drôle d’effet. Le son n’était pas particulièrement digne de certains autres établissements mais la taille de la salle était adéquate à l’événement. Fait à mentionner, l’organisation était irréprochable et autant les services offerts étaient efficaces qu’aucun bouchon ne s’est formé à l’entrée à la sortie du spectacle.

Hak-ed Ham

En ouvrant la soirée, le groupe originaire du Québec, Hak-Ed Ham, a su réchauffer les planches avec leur concoction de métal extrême à saveur Black Death. Déjà plusieurs métalleux sont dans la salle et découvrent tout comme moi la saveur locale. Performance honnête et manquant nettement d’expérience ils en sortent quand même de manière positive de cette performance. Pas nécessairement ma tasse de thé, comme on dit en Angleterre, mais on peut en garder un bon souvenir de leur passage.

Abysmal Dawn

Vient ensuite Abysmal Dawn fort de leur Death Metal californien qui a livré une performance fort appréciée de la foule qui commençait à se masser de manière de plus en plus nombreuse dans la salle. Le moshpit fut assez actif durant leur présence sur scène et ils furent ceux qui ont fait bouger et thrasher la foule le plus furieusement de la soirée, mise à part de la tête d’affiche. Les pièces de leurs premiers albums ont soulevé la foule de manière beaucoup plus efficace que les compositions récentes. Ce sont de musiciens de grand talent et c’est d’une évidence frappante dans leur prestation.

Incantation

Ces légendes du Death metal, ont paru fatiguées et très désorganisées notamment avec le chanteur et guitariste John McEntee s’excusant presque à chaque transition entre les chansons. Surtout lors d’un bris de corde de guitare et en quittant la scène plusieurs fois pour de nombreux intermèdes. Ces derniers nuisaient à l’enchainement des pièces et amplifiaient le désarroi des non-initiés. Il faut dire que près de la moitié de la salle arborait des t-shirts à l’effigie d’Incantation. Bref, une performance bien en deçà des attentes même si les classiques ont été présents dans le choix des pièces dont Christening the Afterbirth, Ascend Into The Eternal et The Ibex Moon. De plus, pour les fans de longue date ils présentaient leur nouvel opus, Profane Nexus en jouant plusieurs morceaux appréciés des fans s’étant rapprochés de la scène pour l’occasion. Se faisant aussi rare pour le public de Québec, une visite d’un groupe pionnier du Death Metal a son charme malgré certaines anicroches.

Marduk

Finalement, la salle était assez remplie pour l’arrivée sur scène du quatuor de Black Metal suédois étant Marduk. Peu sympathiques et d’un pragmatisme digne du Black Metal, ils sont entrés sur scène et ont enchaîné les bombardements musicaux l’un après l’autre. S’adressant très peu à la foule et performant des pièces digne de surhommes telles; Legion, Panzer Division Marduk, Materialized In Stone et plusieurs autres dont la sublime The Black Tormentor of Satan. Il faut souligner la performance sans faute de Fredrik Widigs derrière la batterie qui semble infatigable. Bien qu’étant un tant soit peu biaisé, fan de Marduk depuis Panzer Division Marduk et batteur amateur moi-même, j’aurais pris une rétrospective complète de Marduk pendant toute la nuit sans broncher. Seul bémol, j’aurais pris quelques morceaux supplémentaires car la prestation m’a semblée un peu courte.

M’étant glissé tout près de la scène, dans la face de Morgan, membre fondateur et guitariste de Marduk, j’ai pu apprécier l’énergie de ces bêtes enragées dans toute leur splendeur. De plus, juste avant le rappel Morgan s’est permis de donner directement son pic de guitare à un vétéran (Forces canadiennes) en chaise roulante qui était dans la fosse à mes côtés. Petit geste qui en dit long sur ces musiciens avec une façade de cœur de pierre.

Tant avec le choix des chansons qu’au niveau de la performance, le groupe Marduk a été à la hauteur de sa musique. Peu bavard sur scène ils ont fait honneur au vieil adage qui dit de laisser la musique faire le blabla; let the music do the talking. Cette dernière en avait long à dire.

Auteur: Michael Parent

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009