Le 11 mai dernier, Mac DeMarco a eu droit à un Métropolis rempli de fan, pour la plupart de jeunes adultes entre 18 et 30 ans. J’avais vraiment hâte de voir l’artiste canadien en spectacle, même s’il est connu pour être plutôt intraverti, ces shows le sont pour être plutôt dans la branche damn-il-y-avait-de-l’énergie-dans-l’air.

Alors c’est Tonstartssbandht qui a ouvert le bal, composé des deux frères White originaires d’Orlando. Ils avaient réellement une énergie incroyable et m’ont fait pensé un peu au duo The Black Keys, pas musicalement parlant, mais du fait que tu n’es jamais déçu du spectacle et qu’ils remplissent la scène comme un band « normal ». Leur style, un mélange de rock et d’indie aux effluves psychédéliques, a ajouté une belle touche au show de DeMarco (ils font aussi partie du band de tournée, ils sont cool de même) lors des improvisations créant une belle euphorie dans la salle.

Mac DeMarco a continué ce bal aux airs des années 70 en commençant avec Salad days. Quoi de mieux pour conquérir une salle dès le départ qu’avec une chanson d’un ancien album connue de tous? Un classique qui fonctionne à tous les coups. Après la deuxième chanson, il a dû changer de guitare et l’accorder et on a eu le droit à une belle impro/cover de Thousand Miles (Vanessa Carlton). Praise to the 2000’s.

Ce qui était bien plaisant, c’était les allers-retours entre son nouvel album This Old Dog sorti en 2017 et le précédant, Salad days (même avec des titres plus ancien comme Cooking Up Something Good); on avait le droit à des chansons plus nostalgiques et plus personnelles tout autant que celles plus smooth-wavy-on-the-beach ou rocky-i-want-to-dance-all-night. Il y a aussi le fait que plus le show avançait et plus on sentait que DeMarco se laissait aller. Vers la moitié, il a invité son ami de longue date, un certain Michael, à venir sur la scène pour l’inviter à faire du bodysurfing (personne de sensé dit non à ça, même une mini-jupe n’est pas une raison valable) avec les autres joyeux lurons de la foule.

Entre Chamber of Reflection et My Old Man, Ode to Viceroy et One More Love Song le show a déboulé avec ces titres populaires pour terminer en beauté. Mac DeMarco nu pieds sur scène, bière à la main, en petit bonhomme sur un speaker par-ci et couché sur scène par-là? Pourquoi pas? Le spectacle s’est clos avec un gros jam (bonsoir l’influence des frères White) et des sourires étampés sur les lèvres d’une centaine de hipsters au paradis musical. La seule chose qui manquait c’était du sable sous mes pieds (et un mojito à ma main).

Auteur: Laura Gauthier

Photographe: Sophia Khmil

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009