Loïc Nottet

Mercredi 29 Novembre : Il fait partie de la nouvelle génération pop qu’on aime découvrir sur scène : Loïc Nottet était ce soir au Bikini. L’occasion de voir ce qu’il vaut en dehors d’un plateau télé et on vous prévient d’entrée ; on a pas été déçu !


Julien Granel

 

C’est le jeune landais Julien Granel qui est chargé ce soir de la première partie. Il débarquera sur la scène du Bikini armé d’une electro-pop ultra-vitaminée et une énergie à revendre. Néanmoins, il est souvent dangereux de se présenter dans un registre déjà très (trop?) représenté sur la scène actuelle, et il semble que notre artiste de ce soir en fasse les frais. Un air de déja entendu, une musique un peu trop cadrée, “dans le moule” quand bien même l’originalité est aujourd’hui de rigueur au vu de la quantité de production qui sortent.Néanmoins, on lui reconnaît une très bonne dynamique sur scène, pour une première partie qui fera finalement son travail : chauffer la salle du Bikini avant l’arrivée de Loïc Nottet (que Julien Granel suivra sur toute sa tournée).


Loïc Nottet

Après un changement de plateau un poil long, la star de l’Eurovision, de The Voice Belgique et Danse avec les Stars France arrive enfin ; après une intro Sample/Batterie qui instaure d’emblée une belle atmosphère. Au vu de son parcours et ses multiples capacités, l’une des questions qui trottaient aux lèvres des fans de Loïc Nottet était : va-t-il oui ou non danser sur scène ? La réponse arrive dès le deuxième morceau avec une mise en scène très intéressante mettant en parallèle la star et un premier danseur, puis une seconde danseuse : le spectacle peut commencer. Pendant près d’une heure et demi, ce qu’il appelle à juste titre des “tableaux” vont s’enchaîner pour rythmer un spectacle (et non un simple concert) très hétérogène. Entre danse et chant, entre morceaux assez calmes et beaucoup plus dynamiques comme Rythm Inside ou Million Eyes. On apprécie sa voix magnifique, son charisme, sa simplicité aussi lors de nombreux échanges avec le public : en bref un régal pour les yeux quand bien même nous n’y allions pas convaincus. Il enchaînera les initiatives spontanées, comme une traversée du public – qui au vu de la tête des agents de sécu n’était pas prévue – ou encore le challenge d’éclater des ballons jetés par le public en sautant dessus, souvent en vain. Enfin, soulignons la qualité du décor scénique, entre lightshow bien maîtrisé, un écran en fond de scène et surtout un excellent jeu de miroirs portatifs semi-transparents dont il se servira pour agrémenter ses tableaux.

En clair, une soirée à double facette entre une première partie dynamique mais qui ne nous a pas entièrement convaincu, et un Loic Nottet qui a montré tout son savoir-faire pour laisser la totalité de ses fans avec des étoiles dans les yeux.

Auteur : David VACHER

Photographe : Jérôme JACQUES

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009