Super Discount

Super Discount

Pour entamer cette dernière soirée aux couleurs électros, Le Weekend de Curiosités a fait appel au collectif toulousain Vandal Crew. Sur la scène du Canal dès 18h30 SKS et Redeyes, aux platines, s’accompagnent de Multiplex Mc, venu tout droit des Pays-Bas pour l’occasion.

Devant un public encore peu nombreux Superpoze prend place sur la scène du Port dès 19h30. Seul, derrière machines et piano, le jeune français compose avec minutie un live planant, mélodique et sobre puisqu’à cette heure difficile de faire mieux niveaux light que 2-3 spots. La musique parfaite pour chiller sous les derniers rayons de soleil ! Convaincue par son set je vais songer à ajouter son album Openning, sorti en avril dernier, à ma playlist estivale.

20h20 sur la scène du Canal c’est au tour du rappeur français Joke. Accompagné de son DJ et de son backeur (Bip’S ?) il interprète ses morceaux comme Majeur en l’air (illustré bien sûr !) composé de paroles telles que “On n’a pas élevé les cochons ensemble, pas soulevé des cochonnes ensemble” ou “L’état français j’lui fait sa fête, nique sa grand-mère le 14 juillet, Negro pour enculer Marianne faut juste les papiers pour s’essuyer”. Un flow rap sans grand intérêt pour moi mais visiblement au goût de certains.

21h20, scène du Port, c’est sous l’accueil émérite du public que les 3 DJ’s viennent prendre place sur l’estrade où est disposée l’installation lumineuse Super Discount. 3 oui, car Etienne de Crécy, figure emblématique de la french touch électro, n’est pas seul sur la tournée du troisième volet de Super Discount. Il s’accompagne d’Alex Gopher et Julien Delfaud. Pionniers du genre, ils nous balancent d’entrée le son que l’on est venu entendre, nous donnant cette envie irrépressible de laisser notre corps s’exprimer.

Après le set (passé beaucoup trop vite) d’Etienne de Crécy, retour à la scène du Canal découvrir Zhu qui souhaite garder la plus grande discrétion sur son identité (c’est d’ailleurs en uploadant des morceaux anonymes sur la toile qu’il s’est fait repéré). Avec une palette allant de la house au garage, en passant par le hip hop, remixant des morceaux connus comme ceux de Lana Del Rey ou Michael Jackson, il distille un set très efficace. Visuellement aussi, il fait ressortir sa créativité, en mixant sur une estrade entre un voile qui le sépare du public (et où est projeté son symbole) et un écran.

Peu avant minuit, sur la scène du Port, le trio français Dirtyphonics prend place là où on attendait Andy C. Ils nous annonceront un peu plus tard la permutation due au retard du vol d’Andy C. Dubstep à plein volume pour cette avant-dernière partie de soirée. Avant de retrouver plus tardivement Andy C, référence anglaise drum & bass sur la scène du Canal en compagnie du MC hollandais de la première partie de soirée : Multiplex Mc.

Auteur : Vanessa Eudeline

Photographe : Émilie Sablik

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009