Louis Bertignac

17 mars 2015 – C’est la Saint Patrick et donc l’occasion de festoyer !  THShows nous propose d’aller faire un tour sur le continent américain avec les californiens de Lagwagon, Western Addiction et The Flatliners du Canada. Un plateau qui réjouira les amateurs de punk rock et les nostalgiques des années 90.  Le centre ville est envahi par les fêtards, il faudra galérer un peu avant d’arriver au Connexion Live.

Je pénètre dans la salle, bien remplie, à 20h40 et les membres de Western Addiction sont en pleine action. Le groupe qui avait été chômant de 2006 à 2013 a sorti un 4e album cette année : I’m Not the Man That I Thought I’d Be et se compose de 4 membres : le chanteur Jason, Ken à la guitare , Sam à la basse et Chad à la batterie. Leur musique est un punk rock pêchu et énergisant, des titres courts (2min30 max) comme Charged Words ou Black Salt, mais super efficaces. Sur scène, le fougueux Jason se donne à fond ! Il investit la scène et la salle escaladant sur le bar et venant se mêler à la foule. Je n’ai malheureusement vu que 10 petites minutes de show, dommage car j’ai bien aimé ce petit côté foufou (qui manquera le reste de la soirée).

Changement de scène, je me rapproche un peu pour The Flatliners. Venu du Canada, le groupe s’est formé en 2002 et leur musique est colorée de punk rock et de ska. Ils viennent par ailleurs de sortir un nouveau single : Resuscitation Of The Year que nous aurons l’occasion d’entendre ce soir. Il est 21h10 lorsque les tous jeunes canadiens prennent place, c’est parti pour un set d’une cinquantaine de minutes. Les morceaux varient entre punk rock punchy et rythmique plus lente teintée de sonorités ska. Paul Ramirez qui semble planer à fond derrière sa batterie assure aisément la cadence, tranquille ! Chris Cresswell qui gratte sur sa jolie Gibson, a un agréable grain de voix, un peu cassé, qui colle parfaitement à son physique d’ado.  Il gère aussi son rôle de frontman alimentant la prestation d’échanges singuliers avec le public. Scott Brigham est à la guitare et Jon Darbey à la basse. On perçoit une bande de potes complices, contents d’être là et de balancer leur musique. Ils joueront des titres tels que Birds of England, Here Comes Treble, pour ma part j’ai retenu le morceau Tail Feathers où la voix de Chris ressort vraiment bien. Le public s’est amusé, un première partie qui passe très bien si on aime le style.

Formé en 1989, Lagwagon c’est l’un des groupes de punk rock les plus connus avec NOFX. Le groupe avait été très peu actif entre 2005 et 2013, le leader Joey Cape gérant en parallèle d’autres projets. En 2014, l’album Hang a vu le jour, les californiens sont de retour, nous avions eu l’opportunité de les voir l’été dernier à l’Xtreme Fest. 22h15, les membres de Lagwagon débarquent et le public reconnait les premiers accords d’After You My Friend. Malgré ses 48 ans, Joey a conservé sa voix nasillarde d’adolescent, qui manque tout de même de puissance à mon goût, et assume ses cheveux bleus. Falling Appart, Island of Shame, Violins… ce soir j’ai l’impression d’avoir 14 ans ! Quand je regarde autour de moi, j’ai l’immense conviction que beaucoup on ressenti ça. Les gens dans la salle sont à fond, chantant, dansant, sautant, un retour en arrière qui semble réjouir énormément de monde. Punk rock rapide, mélodique et surtout festif, c’est ce qui plait ! Le look du guitariste Chris Flippin me pique les yeux, cheveux jaunes fluos et chemise multicolore, lui n’est jamais sorti des années 90 ! A côté de ce géant mal fagoté se trouve le petit mais excellent bassiste Joe Raposo. C’est le batteur Dave Raun qui assure la rythmique et enfin il « Rest » Chris à la guitare (Reste – Rest… y’en a qui suivent ?).  Les morceaux vont s’enchainer : Sick, Give It Back, Coffee And Cigarettes… pendant que je suis en train de me liquéfier tant la chaleur est présente. Dans le pit les slamms se succèdent aussi, les fans envahissent la scène, une jeune fille s’offrira même un bisou et une accolade avec Joey. Après la célèbre Alien 8, le chanteur imposera un peu de calme en interprétant International You Day en version acoustique, Chris Cresswell viendra aussi pousser la chansonnette accompagnée par la foule. (Moment pucelle … wowowow) Lagwagon achèvera son set avec Razor Burn, Joey Cape la dédicacera au barbu vêtu de vert qui n’a d’ailleurs pas tout compris…

Les gens ressortent avec le sourire, se sentant à nouveau comme des ados, pour un soir… Pour ma part c’était trop calme et ça manquait de folie ! Hééé vous êtes des punks ou quoi ?

Auteur: Fanny Dudognon

Photos: Jérôme Jacques

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009