20150327KidWise482

27 Mars 2015 – C’est au Metronum de Toulouse que les Kid Wise ont choisit de débuter leur tournée pour présenter leur premier album L‘innocence. Alors que la moyenne d’âge du groupe ne dépasse pas 20 ans, celui-ci arrive à séduire un public assez large et pas si jeune que ça : entre 25 et 40 ans voire plus !!

En première partie, la charmante franco-mexicaine Andrea Balency nous propose quelques morceaux de son EP Walls. Seule sur scène, avec son clavier et sa console de mixage, elle enchaîne pendant une trentaine de minutes ses compositions électro sur lesquelles elle pose une voix parfois fragile, enfantine, pouvant monter dans les aigus comme sur You’ve Never Been Alone ou encore Deep sunk.

Il nous faut patienter jusqu’à 21h30 pour voir sur la droite de la scène s’illuminer un projecteur au-dessus de Clément Libes en solo au violon. Les autres membres du groupe rentrent discrètement sur scène, une fois tous en place, la lumière jaillit au rythme de sonorités plus rock venant casser la mélodie du violon. Le ton est donné ! On ne vient pas à leur concert pour seulement les écouter mais pour plonger dans leur univers.

Si leurs compositions se démarquent d’un point de vue de la conception tant par leur idée de pop progressive et leur format audio pouvant durée jusqu’à 10 minutes pour certaines, elles s’enchaînent également sans coupure nette, au rythme de la vie peut-être… Déferlantes d’émotions et d’expériences, les Kid Wise nous perdent ainsi dans les méandres et les tourments de l’adolescence en alternant les moments calmes, planants à d’autres plus intensément rock et électriques.

Leurs longues compositions musicales se construisent ainsi brillamment autour d’un élément fort comme une mélodie au piano sur Océan ou un riff à la guitare sur Forest, avec de belles intro au violon ou au piano avant d’entendre la voix d’Augustin Charnet se poser tout en douceur et en sensibilité sur les mélodies composées.

Ambiance rock-orientale avec Céremony et une petite touche romantique avec le duo, en français dans le texte, d’Augustin et Mathilda sur L’innocence. Cette dernière apparaît sur scène au milieu du morceau et en repart avant même d’avoir été présentée. On ressent beaucoup de timidité et de réserve à l’égard du public de sa part ce qui nous amène à nous questionner sur l’intérêt de ce passage éclair…

Après Funéral, morceau intense et pognant écrit en pensée à ceux qui ont quittés ce monde, ils s’éclipsent de la scène sans mot dire. Le public lance alors le rappel pour voir arriver Augustin qui nous rassure en nous disant qu’il lui reste encore pleins de morceaux pour nous ! Il s’installe alors seul au clavier et débute l’introduction de Blue. Après 1h30 de live, le groupe termine par un de leur premier succès Hope sur lequel le chanteur embarque un micro sans fil et descend pour danser et chanter au milieu du public.

Terminant par une petite photo souvenir de leur première date à domicile avant de quitter la scène, ces jeunes là ne cessent de progresser et on ne peut que leur souhaiter une belle tournée en France !

Auteur : Emilie Sablik

Photographe : Antony Chardon

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009