Igloo2017-20

C’est la seconde soirée de l’Igloofest édition 2017 et le DJ à l’honneur est Joris Voorn. Pour vous mettre un peu en contexte, c’était ma dernière soirée au Québec avec des amies des longues dates (#gintonic). C’était donc une de ses soirées un peu beaucoup arrosées (ceux qui me connaissaient rient dans leur barbe, parce qu’ils savent très bien que je n’ai pas besoin d’occasion particulière pour m’arroser héhéhé).

Je n’écoute pas de musique électro chez moi (alors mes connaissances en la matière sont assez limitées), mais j’adooore ce genre en festival. Je trouve certains artistes redondants, mais Joris Voorn n’est pas du tout de ce type. Sa musique est super entraînante. Les mix de l’artiste originaire d’Amsterdam ont des influences classiques, puisque lors de son enfance il a joué de la guitare et du violon, on peut notamment le remarquer dans Dust.

Tout d’abord il a interprété sa chanson Goodbye Fly (thanks shazam). Il ne faut pas croire que mon travail est super facile; au contraire, détecter la fin et le début d’une chanson d’électro afin de la shazamer, c’est super difficile! Toutefois une chanson que je détecte dès les premières notes est Ringo. C’est ma chanson préférée de Joris. Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais elle a un petit je-ne-sais-quoi (j’ai de la misère à décrire la musique électro alors je vous conseille fortement d’aller écouter par vous-même. Je crois que c’est une de ses chansons les plus connues!).

Toute la soirée on était presque front row et tout le monde dansait. On s’est faits pleins d’amis déguisés en animaux qui buvaient du fireball dans des flasques (je tiens d’ailleurs à te remercier, monsieur le tigre (girafe?) de m’avoir gardée bien arrosée!). Je me suis amusée à lancer des mouvements de foules en faisant asseoir tout le monde lors des breakdowns pour ensuite exploser avec la musique. Une fois ça l’a pris une proportion démesurée et presque 1000 personnes l’on fait avec nous.

Finalement, la soirée s’est terminée beaucoup plus tard que prévu (on en veut pluuus, ne pars pas Jojo). Il nous a laissé finalement sur notre faim (avec 45min de bonus) avec la chanson Video Games, un remix d’une chanson de Lana Del Rey. Je garderais de magnifiques souvenirs de cette soirée et j’espère que j’ai donné envie aux non-tripeux d’électro d’être des tripeux d’Igloofest!

Photographe: Thomas Mazerolles

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009