Jason Mraz était de passage à Montréal au théâtre St Denis et c’était l’occasion pour moi de sortir de ma zone de “confort” (est ce que un pit rempli de métalleux peut être qualifié de confort ?).

Si comme moi vous ne le connaissez pas vraiment, Jason Mraz est un auteur compositeur américain chantant majoritairement, il lui dit lui même, des chansons d’amours.
Ce soir, il était seul sur la scène accompagné de ses guitares, son piano et sa voix.

La soirée débuta sur les notes de Let’s See What The Night Can Do, et j’accroche rapidement à la superbe voix du chanteur. Les morceaux s’enchaînent et je suis conquis par l’ambiance de la salle, le public est clairement content d’être là et reprend en chœur les paroles des chansons les plus connus (Making it up, I’m yours, Love Someone…).

J’étais au départ sceptique que le concert soit “place assises’, encore plus quand j’ai vu qu’il serait seul sur scène. Cela peut rapidement devenir ennuyeux. 
Mais Jason Mraz a de l’humour et sait faire vivre une salle. Ses chansons sont ponctuées de blagues ou anecdotes amusantes sur sa vie de chanteur ou sur la création de telle ou telle chanson. C’est très rafraîchissant et forme un duo parfait avec sa voix naviguant à merveille entre les différentes tonalités et ses douces mélodies.  Certaines chansons comme Chocolate suffisent à faire rire la salle avec ses paroles, racontant le besoin de chocolat de sa chère et tendre.
Il aime son public, qui lui rend bien, et n’hésite pas à le faire participer à ses chansons. Les gens chantent, lui crient leur amour et des tonnerre applaudissement retentissent à la fin de chaque chansons.

C’est finalement la chanson I Won’t Give Up qui clôturera la soirée sur une “standing ovation” et en laissant un grand sourire aux lèvres des spectateurs.

Mention spéciale à la technique. Le concert était vraiment très réussi. Le son était parfait et laissait bien entendre toutes les nuances de son jeu de guitare. Quant au lumières… que dire, c’était juste sublime, un parfait exemple de comment réussir à habiller un artiste seul sur scène. Bravo.

Je ne regrette pas d’être sortis de ma zone de confort pour ce soir et si vous aimez ce genre de chansons, je vous recommande fortement d’aller le voir en concert. Je regrette juste qu’il n’y ait pas eu de première partie car j’aurai aimé découvrir un autre artiste dans le même registre.

Auteur & Photographe : Thomas Courtois

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009