20141127IsaacDelusion236

27 novembre 2014 – Depuis quelques heures Le Connexion Live affiche complet. La soirée débute sur les coups de 21h, sur scène le diamant est en place pour symboliser ceux qui vont assurer la première partie de la soirée : Le Common Diamond. On a connu Floran et Thomas en duo, ils jouent désormais à 4 : avec un synthé supplémentaire (qu’occupe Camille Bénâtre qui officie également dans le groupe Alone With Everybody) et une batterie, pour nous servir leur pop électro, escortés de sifflements et percussions en tout genre. Nous les avons revus il y a tout juste un mois en première partie de Sebastien Tellier au Bikini mais c’est toujours un plaisir de les entendre et le public du Connexion Live à l’air d’être du même avis. Leur nouvel EP est sorti le 17 novembre, très réussi et très aérien on y retrouve les morceaus After All, Swedish Summer Dream ou encore Scandinavia.

C’est à 22h20 que le quatuor Isaac Delusion prend place sur scène. Loic commence par sampler sa voix avant de saisir sa guitare électrique, Jules occupe les machines alors que Nicolas est à la basse. Ils paraissent très (trop) concentrés, Bastien est le seul, derrière ses synthés, qui renvoie une sensation d’éclate. A la fin du premier morceau on comprend que le chanteur à l’air de rencontrer un problème technique avec son retour. La suite intégrale du concert sera perturbée par des problèmes techniques et des réglages donnant lieux à de gros flottements. On croit à un nouveau départ avec le morceau She Pretends mais l’insuffisance technique des machines se fait à nouveau ressentir. Le public se lance alors dans une ovation pour rassurer le groupe et nous décrochons là le premier sourire de Loic. 23h30, la gêne de l’un mêlée à l’énervement de l’autre, Jules décide (enfin) d’éteindre les machines et de laisser place à l’impro, c’est donc un combo guitare-voix de Loic qui suit. Après réanimation des machines, on croit là encore à un nouveau départ mais Jules annonce son renoncement, nous promettant un concert de 3h la prochaine fois pour se faire pardonner et tous les trois abandonnent donc Loic qui reste seul avec sa guitare … le temps d’une chanson, pas plus. Malgré l’insistance du public dérouté, le concert s’achève donc ainsi. Il est évident que Mlle Loose s’est invitée sur un live où personne ne l’attendait, mais Messieurs, on regrette que vous ayez eu si peu de capacité d’improvisation, car même si vous avez essayé tant bien que mal de sauver l’aspect technique, un peu plus de spontanéité et de sourires nous auraient laissé un goût moins amer de cette soirée. Pour les beats électros mêlés à cette voix pénétrante et l’ambiance nébuleuse de Midnight Sun il faudra s’en remettre à l’album donc, mais une séance de rattrapage est prévue au Connexion le 3 février prochain.

Auteur : Vanessa Eudeline

Photographe : Antony Chardon

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009