xxx ?Toulouse 2013/xx/xx Credit : CHARDON/DALLE

Photo prise le 24 Septembre 2011 @ Festival Muzik’Elles

06 Novembre 2014 – En cette fraîche soirée d’automne, c’est Irma qui nous donne rendez-vous sur la scène du Bikini. Irma c’est cette jeune camerounaise, une des premières artistes découverte par My Major Compagny, célèbre site de financement participatif. C’est donc tout naturellement que pour sa 1ère partie elle a emmené dans ses valises Bastien Lanza, un des tout dernier espoir issu du même label.

Il est 20h30 quand il arrive sur scène, seul, guitare à la main. Heureux, tellement fier d’être là et ça se voit. Il n’aura malheureusement que 20 petites minutes pour présenter quelques morceaux de son 1er album à paraître le 26 Janvier 2015. Une belle surprise: que des titres tels que 2h du mat, Les contes de Disney, ou encore A la fenêtre qu’il interprète sur ce 1er opus avec Monsieur Francis Cabrel rien que ça ! Une jolie découverte pour ma part avec cet artiste, subtil mélange entre Renaud et Renan Luce. A suivre.

Il est 21h15 quand Irma fait son entrée sur scène sur le titre Hear me out, entourée de ses musiciens et avec cette guitare qui ne la quitte jamais. Il n’y a pas foule ce soir au Bikini, environ 700 personnes se sont donné rendez-vous, ce qui nous donne droit à un concert très intimiste et personnellement ça n’est pas pour me déplaire. Peu importe que la salle soit loin d’afficher complet, elle se donne sans tricher, radieuse, souriante et tellement généreuse. Pendant 1h15 elle va enchainer. Passant des morceaux les plus connus comme Save me ou encore son 1er succès I know à de nouveaux titres issus de son dernier album Faces. Plus surprenant, ce petit retour dans les année 90 avec la reprise de Rock your body de Justin Timberlake avec petite chorégraphie improvisée s’il vous plait, à croire que cette nana là sait tout faire. Sur les coups de 22h20 elle quitte la scène. Le Bikini est plongé dans le noir, mais le public n’est pas dupe : nous aurons forcément droit à un rappel. Et dans un silence de plomb, la voix d‘Irma retentit au fond de la salle. Elle traverse toute la fosse en prenant soin de saluer chaque regard qu’elle croise. Son rappel, elle le veut comme ça, au plus près de nous, et nous propose donc de tous nous asseoir à même le sol. La soirée se terminera ainsi, nous assis par terre, et elle debout, au milieu de son public. Un moment en toute simplicité que nous aurions aimé voir durer un peu plus longtemps. Un grand merci à elle pour cette belle soirée.

Crédit Photo : Antony Chardon (Archive Thorium Magazine)

Auteur : Gallenstein Elodie

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009