13 Imany
17 Juin 2015 – Ce soir, c’est un concert un peu particulier qui a lieu au Rex. La chanteuse Imany est venu nous présenter son futur album avec son Acoustic Tour, et les toulousains sont chanceux, enfin pour celles et ceux qui s’y sont pris assez tôt car le concert affiche complet depuis quelques jours, et il ne reste plus que 3 dates avant la fin de cette tournée acoustique. Après Toulouse, ce soir, la chanteuse native de Martigues passera par Rennes et la salle parisienne : le New Morning.

C’est aux États-Unis, plus précisément à New-York que son histoire musicale débuta. Partie outre-manche pour un projet dans le monde de la mode et du mannequinat pour quelques semaines, elle y restera finalement 7 ans. Et c’est durant cette période qu’elle réussira a vivre son rêve de toujours, chanter ! Tout est possible au pays de l’Oncle Sam. Après 3 ans de silence, c’est un retour tant attendu ! Elle retrouve les planche et le partage avec ses fans. Et c’est par des petites salles comme le Rex à Toulouse, pour un concert des plus intimistes, juste en guitare/voix, accompagné par Taofik Farah à la sèche, qu’elle prépare son grand retour sur le devant de la scène.

C’est à 20h45, avenue Honoré Serres, que Nadia, alias Imany apparait radieuse sur la scène auprès de son guitariste. Pour remettre son public dans l’ambiance, elle entame le concert par 3 morceaux de son 1er album The shape of a broken heart sortie il y a déjà 4 ans. Avec des titres qui ont fait sa renommée comme I lost my keys, Kisses in the dark, et son 1er single sorti en 2011, You will never know. Après une petite aparté sur son absence de la scène musicale française, elle présente au public, déjà sous le charme de la belle comorienne, un premier titre de son futur album. “Mais ne me demandez pas quand est prévue la sortie de l’album, car je ne le sait pas moi même” dit-elle avec un grand sourire. Les nouvelles chansons se mélangent aux anciennes et sont accueillies avec ferveur par le public toulousain qui tape des mains, siffle, applaudit et crie à la fin de chacune d’entre elles. L’ambiance est belle et bien présente. Les jeux de lumières sont magnifique mais un peu difficile pour faire des photos. L’acoustique est excellente, mis à part quelques craquements de temps à autre, mais les 2 artistes restent imperturbale. Avec le titre The rising tide, Imany dévoile son attachement à la protection de notre planète et nous sensibilise à l’éco-responsabilté. Taofik démontre une aisance indéniable à la guitare, que ce soit pour de beaux arpèges ou des rythmiques plus entraînante comme sur Hey little sister. Imany laisse le temps d’un morceau son micro et vient s’asseoir auprès du public pour interpréter Seat with me a capella, comme susurrer au creux de nos oreilles. Une voix parfaite et grave, qui rappelle celles de Nina Simone ou Tracy Chapman dont elle est fan. Elle fait lever le public assis sur ces confortables fauteuils rouge pour nous demander si “ça groove à Toulouse”, nous rappelant qu’hier à Bordeaux “ça bougeait sévère”. Elle ne va pas être déçu, et nous non plus. Elle commence a entonner un petit Mercedes Benz de Janis Joplin, un grand moment qui m’a donné la chair de poule. La salle qui était déjà bien chaude, est à présent en ébullition. Please and Change, dernier morceau du set, est présenté par l’ex-mannequin a toutes les femmes du Rex. Avec humour, elle leur explique qu’il faut arrêter de changer de mec tout le temps avant de conclure “Si vous n’y arrivez pas et bien, tant pis, changer en quand même alors !” L’interprétation de ce dernier titre, elle le fait en circulant dans la salle, s’agenouillant même devant quelques chanceux rester assis, pour leur chanter les yeux dans les yeux ce refrain “I could say please, You’ll never change, I could say please, You’ll be the same”. Elle salut le public avant de s’éclipser derrière les rideaux, mais ne met pas longtemps à revenir tellement le Rex est en feu. Il y a bien longtemps que pour un concert aussi intimiste j’ai vu un rappel aussi intense et chaleureux. Elle remercie le public avec quelques tremolo dans la voix, tellement émue par l’accueil reçu ce soir à Toulouse. Encore 3 morceaux avant la fin réelle de ce moment de plaisir. Elle finira par There were tears, qu’elle a déjà interprété plus tôt dans la soirée et fera une dernière fois chanter, comme un seul homme ou plutôt comme une seule femme, la salle entière.

Il est évident que le public répondra présent à la sortie de son prochain album, et la tournée qui suivra. Les nouveaux titres sont bien écrits et musicalement très riche. Il sera plus positif dans le texte que l’album précédent, peut être la maturité ou la sagesse ou simplement l’envie de parler de chose moins triste que dans le passé. En tout état de cause, il ne faudra pas rater son prochain passage dans la ville rose. Après ce concert en tout intimité, où je me suis presque cru dans mon salon avec Imany chantant rien que pour moi, je serai présent pour l’accueillir au Bikini ou au Zenith.

Set-List :
– I lost my keys
– Kisses in the dark
– You will never know
– I used to cry
– There were tears
– Slow down
– Take care
– The rising tide
– Hey little sister
– The silver lining
– Seat with me
– I’m not sick, i’m not well
– Come to the rescue
– Mercedes Benz (Janis Joplin)
– Please and Change

– The shape of a broken heart
– Wherever I lay my hat
– There were tears

Auteur et Photographe : David Torres

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009