En ce jour fatidique qu’était le vendredi 13, plusieurs amateurs de musique abrasive s’étaient amassés au Piranha Bar pour une soirée des plus pesantes! Une affiche des plus variées comprenant Hands Of Despair, Sanguine Glacialis, Skullmace et Malebranche. Sanguine Glacialis qui remplaçait le groupe manitobain Noire, aux prises avec des problèmes de transport. Avec tout un paquet de groupes de qualité ça promettait d’être une soirée mouvementée!

Malebranche : un black metal ambiant et mélancolique à souhait

Avant ce soir, je n’avais jamais entendu parler du groupe montréalais Malebranche, ni entendu aucune chanson. C’était donc un saut dans l’inconnu qui m’attendait…ainsi qu’une excellente découverte! Le groupe oeuvre dans un black metal ambiant avec une vibe me faisant penser aux chansons plus agressives d’Alcest, surtout au niveau du vocal ainsi que Forteresse avec la pièce Stelle. C’est rapide, agressif mais aussi très planant par moment, un peu comme le groupe Harakiri For The Sky. Le son était très bon, ce qui est rare avec une musique comme la leur qui ne ressort pas toujours bien en live. C’est aussi rare pour un jeune groupe comme le leur d’offrir une performance sans faille, et j’en suis agréablement surpris! Somme toute, la musique de Malebranche est vraiment venue me chercher et je vais surveiller avec attention leurs futures prestations!

_______________________________________________________________________________________________________________________________

Skullmace : Un grand coup en pleine face!

Le spectacle de ce soir marquait également le lancement du nouvel album de Skullmace, Rise Above Blood et à voir la foule, beaucoup de gens étaient présents pour les encourager. Le groupe offre un death metal assez conventionnel mais très efficace et les musiciens étaient tous très tight. Le chanteur Francis Louis-Seize semblait très à l’aise sur la scène et les interactions teintées d’humour avec la foule étaient agréables. C’était aussi très cool de voir l’ajout d’éléments scéniques comme un groupe crâne couvert de pics avec des lumières dans les yeux ainsi qu’une masse brandie par le chanteur. Des chansons comme Deadly Betrayal et Bladegasm rentraient particulièrement au poste et Painless As Death a probablement été le point fort de leur prestation pour moi. Sans réinventer le genre, Skullmace est un bon groupe à voir en live, une belle découverte!

_______________________________________________________________________________________________________________________________

Sanguine Glacialis : Melodeath théâtrale

Pour ceux qui ne connaissent pas le groupe Sanguine Glacialis, je pourrais décrire leur style musical par un mélange de melodeath, de gothic metal et d’éléments diverses s’approchant du style avant-guarde comme Diablo Swing Orchestra. Je connais le groupe depuis plusieurs années et j’ai pu voir les différents changements de personnel. Je dois dire que ce que j’ai vu ce soir est le line-up le plus efficace que j’ai pu voir jusqu’à maintenant. Leur setlist de ce soir était principalement composé de nouvelles pièces qui paraîtront sur leur nouvel album Hadopelagic dont la sortie est prévue pour le printemps 2018. Malheureusement pour eux, leur chanteuse et claviériste Maude Théberge était malade et le groupe a souffert de plusieurs problèmes techniques. Qu’à cela ne tienne, ils ont offert une prestation admirable vu les circonstances et chaque musicien s’est donné corps et âme. Plusieurs chansons ont attiré mon attention comme Oblivion Whispers mais pour moi le clou du spectacle a été l’interprétation de Kraken, pièce très groovy et très Finntroll-esque. Pour les fans de la première heure, on a eu aussi droit à Into The Heart Of Chaos tirée de leur premier album. Leur performance n’a toutefois pas été sans faille. Le drum n’était pas toujours très tight et tout devenait alors un peu brouillon, ce qui est dommage. Sanguine Glacialis ont offert une solide et agréable performance et j’espère qu’ils bénéficieront de meilleurs conditions lors de leur prochain spectacle.

Setlist : Le cri tragique d’une enfant viciée, Kraken, Oblivion Whispers, Funeral For Inner Ashes, Missa Di Angelis, Into The Heart Of Chaos, Monsters

_______________________________________________________________________________________________________________________________

Hands Of Despair : Quand la noirceur vous saisit

C’était maintenant au tour de la tête d’affiche, Hands Of Despair, de se présenter sur scène pour nous présenter leur matériel sombre, agressif et mélancolique. C’est sur les notes de Sleeper tiré de l’album Bereft que le groupe a entamé son set et ça promettait d’être excellent. Le son était très bon mais après peu de temps, des problèmes techniques sont survenus pour le guitariste Alexandre Primeau durant la pièce Shattered Memories et le tout a duré trop longtemps sans que personne ne vienne régler la situation. Malgré ce petit accrochage, nous avons par la suite eu droit à une surprise : l’interprétation d’une toute nouvelle chanson intitulée La ballade des gens heureux qui paraîtra sur le prochain album du groupe. Allant dans un style moins mélancolique, plus agressif et plus technique que leurs chansons précédentes et durant environ une quinzaine de minutes, cette chanson est un monument brutal avec une fin carrément méchante! On a aussi eu droit à l’interprétation de la pièce Étoc dont le vidéoclip est sorti un peu plus tôt cette année et dont l’interprétation vocale de Jeff Mott était plus que solide. En guise de finale pour cette prestation qui pour moi a paru beaucoup trop courte, une autre nouvelle chanson, Body & Souls, nous a été lancée en plein visage, au grand plaisir des fans présents. Hands Of Despair est un groupe qui est aussi excellent en album qu’en live et c’est toujours un immense plaisir de les voir en spectacle. Et avec un nouvel album en préparation dont la pochette sera dessinée par le célèbre Travis Smith, on ne peut qu’être impatient d’entendre le résultat final!

Setlist : Sleeper, Shattered Memories, La ballade des gens heureux, Étoc, Body & Souls

Auteur : Maxime Pagé

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009