Pour le premier concert de la journée sur la scène Bell c’est le groupe Samuele qui se produisait. Et ce fut une belle découverte. leur musique folk/rock est bien construite et entraînante. Cela me donne envie de bouger. Et malgré les ennuis techniques nombreux, de l’eau étant tombée sur la scène pendant la journée, les musiciennes gardent leur sourire et en profitent pour échanger avec nous. Un bon début de soirée en douceur et poésie..

La suite se passe au Club Soda où Romeo Elvis x Le Motel assure la première partie de Big Flo & Oli. La salle est petite et les spectateurs nombreux. La salle se réchauffe vite et semble apprécier Romeo Elvis x Le Motel. La musique est un peu plus électronique et lente que ce que je pensais, mais cela n’était pas vraiment dérangeant donnant une bonne atmosphère.

Puis c’est devant une salle pleine que les toulousains Big Flo et Oli rentrent sur scène accompagnés de quelques musiciens. Ils mettent une énergie folle pour faire bouger leur public. Séparant la salle en deux, chacune conduite par un des rappeurs, pour “voir qui chante le plus fort”. Ça saute, aussi bien sur scène que dans le public. Les morceaux s’enchaînent bien et cela fait vraiment plaisir de voir un concert aussi animé.

La tête d’affiche de la soirée était Karim Ouellet. La musique pop de ce québécois est très rafraîchissante. Il y a le rythme, la mélodie et un côté rock vraiment très sympathique. Le public est entraîné dans l’univers du chanteur qui enchaîne ses titres.On notera la présence de plusieurs invités comme le rappeur français MHD. Les spectateurs reprennent en chœur les chansons et l’on sent bien que tout le monde passe un bon moment.

La suite se déroulait sur la scène Sirius  avec Fishbach. Je pense que cette scène était la plus “atmosphérique” de ce festival, et Fishbach continue sur cette lancée. Les français jouent une musique électronique/pop bien à eux avec un jeu de scène simple mais bien calculé. Le public est agréablement surpris par la qualité du groupe et j’entends beaucoup de compliments autour de moi, le groupe gagne à être plus connu.

La soirée se finissait pour moi avec Chocolat. Ces québécois jouent un rock psychédélique tantôt atmosphérique tantôt plus rapide. J’ai malheureusement trouve cela très inégal, certaines chansons m’ont fait bouger tout de suite alors que d’autres, je ne comprenais pas trop dans quel direction les musiciens allaient.  Si vous êtes adeptes du genre, cela vaut vraiment le coup d’y jeter une oreille.

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009