Finntroll

24 mars 2015 – C’est dans la jolie salle du Metronum que la bande d’SPM Prod nous a donné rendez-vous. Aujourd’hui nous allons pouvoir nous replonger dans une ambiance festive avec une affiche encore une fois variée : Profane Omen, HateSphere et les très attendus membres de Finntroll ! Un petit peu de death, de thrash, de groove et de folk par-ci par-là ! Ca va guincher ce soir !

Nous ne sommes pas très nombreux lorsque les portes s’ouvrent mais la salle se remplira au fil de la soirée. Ce sont les finlandais de Profane Omen qui sont chargés d’ouvrir les hostilités. Certains les avaient déjà vus en première partie d’Ensiferum à Toulouse, pour moi c’est une découverte sur scène mais j’aime déjà leur son en studio. Ce groupe de death’n’roll s’est formé en 1999 et a sorti un 4ème opus en 2014, Reset. Un style très personnel et moderne, les sonorités sont mélodiques, groove, death, thrash… Let’s go ! 19h30, extinction des feux, le chanteur Jules Näveri, Williami Kurki et Antti Kokkonen aux guitares, Samuli Mikkonen à la batterie et Antti Seroff à la basse investissent les planchers du Metronum. La sauce va prendre illico, rythmes groovy, riffs puissants, mix de chant clair et growl, et surtout un frontman qui en veut et qui n’hésite pas à s’exprimer pour motiver le public. La température va rapidement grimper avec des titres comme Sonic Wings ,Bound to Strive ,The Instigator  ainsi que  Trails et Painbox qui sont particulièrement efficaces en live ! Yeah ! Enorme point positif, tous les musiciens sont hyper motivés et animent le show. Dans le pit on aura déjà la totale : wall of death, circle pit, pogos… ça donne vraiment envie de bouger et de s’adonner à une bonne partie de headbanging. Jules nous fera une sorte de shuffling metal, il se lâche, envoyant même valdinguer le pied de micro. 30 minutes de fougue, vraiment très bon, une ouverture comme on en voudrait plus souvent !

Le Metronum se remplit un peu pendant que les techniciens apportent quelques modifications sur le plateau avant l’arrivée d’HateSphere à 20h20. Le groupe originaire du Danemark actif depuis une quinzaine d’années nous propose un deathrash pêchu parfois teinté de metalcore. Ils étaient passés par Toulouse avec Hypocrisy (merci SPM Prod) en 2013 pour la sortie de Muderlust. L’intro retentit et nous sommes replongés dans le noir, le quintet débarque. Ils sont en super forme, ce soir les danois vont nous balancer du bon gros son ! Et ça commence avec des titres comme The Coming of Chaos, Murderous Intent, Resurrect With A Vengeance projetés avec véhémence. Esben Hansen, véritable boute-en-train nous embarque avec sa voix puissante et sa folie. Il chauffe son public, réclamant circle pit et wall of death, il veut la guerre dans le pit et les concernés ne se font pas prier. Ça blast sévère avec Mike Park à la batterie, Jimmy Nedegaard assure grave à la basse nous gratifiant de son large sourire durant tout le set. Les riffs sont à la fois mélodiques et agressifs, exécutés par Jakob Nyholm et Peter Lyse Hansen alias Pepe. Les 5 membres d’HateSphere nous prouvent qu’ils en ont dans le bide. Ce mélange à la fois death et thrashy est carrément entraînant et dans la salle on bouge avec frénésie. Murdelust, Iconoclast, Disbeliever …et enfin, ou plutôt déjà, Sickness Within. Un set brutal, lourd, catchy plus qu’efficace, voilà que je me suis encore déboîté les cervicales. C’était très bon ! Le show était encore mieux qu’en 2013 (le groupe avait déjà réalisé une très bonne performance) avec un bon son et une ambiance folle ! Wow, merci HateSphere !

Ces 50 minutes furent intenses, peut-être un peu trop pour certains qui ne resteront pas. On change de décor et de cadre avec Finntroll. Le groupe finlandais est connu pour son folk metal agrémenté par une voix dark et des compositions inspirées du folklore finnois. Ils reviennent afin de célébrer les 10 ans de leur album Nattfödd. Hyperactifs, ils tournaient en 2013 pour la promo de Blodsvept aux côtés de Tyr et Skalmöld (que l’on a revu il y a quelques mois) et faisaient paraître le live Natten Med De Levande en 2014. Le Metronum s’assombrit, le croassement des grenouilles nous berce avant que ne résonne l’intro Vindfärd. Puis c’est dans ce décor brumeux que l’ont voit apparaître des ombres, ces créatures aux grandes oreilles… Les trolls sont chaleureusement accueillis et démarrent le show avec Manniskopesten. Nous allons voyager en compagnie de Vreth au chant, Skrymer et Routa aux guitares, Virta au clavier, Tundra à la basse ainsi que MörkÖ à la batterie. Nattfödd est donc joué dans son intégralité, avec la célèbre Trollhammaren. N’étant pas à mon premier concert de Finntroll, je constate une fois de plus que c’est carré! Rien à redire quant à la qualité de leur musique et de l’exécution des morceaux en live. Côté ambiance j’apprécie grandement celle de ce soir, c’est beaucoup plus calme que d’habitude mais je suis là, en compagnie de plein de gens sympas, c’est convivial et festif presque comme en famille. Les slammers flottent paisiblement au dessus de nos têtes, on chante, on danse, on balance les bras! C’est fun! Vreth prend la parole à plusieurs reprises afin d’entraîner le public, et tous les musiciens ont le sourire. Les finlandais prennent une pause et réapparaissent avec Blodsvept, Mordminnen, Solsagan… Ils feront plusieurs pauses, un peu dérangeantes, c’est bien de se faire désirer mais pas trop quand même! Finntroll achèvera son set jouant Häxbrygd, Under bergets rot puis Rök. C’était vraiment bien, 1h40 de show que je n’ai pas vu défiler malgré tout un peu fade pour moi après la furie HateSphere.

Une chouette soirée organisée par SPM Prod. Chapeau à Profan Omen qui a excellé dans le rôle de chauffeur de salle, merci à HateSphere pour la claque et à Finntroll pour ce beau spectacle. Petit regret de ne pas avoir été “scotchée” par ces derniers, pour un anniversaire, j’attendais un show de dingue! Mais rien de grave, c’est moi qui deviens trop exigeante.

Auteur: Fanny Dudognon

Photographe: Clément Costantino

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009