J’avais très hâte de voir à quoi ressemblerait le spectacle La La Land In Concert à la Salle Wilfrid Pelletier de la Place des Arts ce soir. Oui, oui, la super comédie musicale avec le beau Ryan Gosling, mais sans Ryan Gosling. C’est plutôt l’Orchestre Métropolitain, dirigé par Erik Ochsner,  qui interprète toutes les pièces de la bande originale pendant que le film est projeté sur un écran au-dessus d’eux. Avec l’acoustique incroyable de cette salle, difficile de ne pas apprécier – même pour ceux qui ne sont pas généralement grands amoureux de comédies musicales.

Au Club Jazz Casino de Montréal, la musique des balkans est à l’honneur avec Oktopus qui joue un set très intime pour son public. Les huit musiciens jouent à même le sol en demi-cercle plutôt que sur scène, créant instantanément une ambiance beaucoup plus chaleureuse et festive. Pièces traditionnelles allant de la Grèce, de l’Ukraine jusqu’à l’Afrique du Nord, ils font danser plus d’un au rythme de leurs instruments. J’avais découvert ce groupe dans une soirée balkane du Divan Orange, donc je savais qu’il ne faudrait pas les manquer au FIJM. Pour les intéressés, ils y jouent encore mercredi et samedi soir de cette semaine.

La soirée se poursuit à la même scène avec un groupe collectif montréalais de musique improvisée, hip-hop, soul, jazz et plus encore: Kalmunity. Formé en 2003, le gorupe performe au Petit Campus à tous les mardis. Même s’ils ont plus de 70 membres en rotation à leur actif, ce soir c’est cinq musiciens et sept chanteurs qui se relayent le micro. C’est un show vraiment très impressionnant à voir, surtout quand on pense que tout ce qu’ils font est improvisé et donc toujours différent. Riffs accrocheurs et refrains originaux improvisés, l’ambiance rappelle beaucoup les soirées de jams hip-hop au Bleury, sauf qu’ici, heureusement il y a beaucoup plus de place pour danser!

À la scène TD de la Place des festivals, Betty Bonifassi hypnotise le public avec sa voix grave et forte. Connue entre autres pour avoir été membre du groupe canadien Beast et pour avoir prêté sa voix à des personnages dans Les Triplettes de Belleville, Betty prend bien sa place sur scène avec ses nombreux choristes et musiciens, et se sert d’une chaîne qu’elle lance rythmiquement sur une grande caisse de bois comme élément de percussion pour ajouter du piquant à ses pièces.

Je termine la soirée au Club Soda pour voir Men Without Hats, qui font une soirée solo pour leurs fans ce soir qui n’en auraient pas eu assez de leur apparition à la discothèque de la Fête du Canada hier soir à la Place des Festivals. Après un petit retard, le groupe se lance dans son fameux hit Safety Dance. Un pépin technique survient dès le début et les oblige à changer d’ordinateur et de synthétiseur sur scène, pendant que le chanteur Ivan Doroschuk et son guitariste chantent Close to the Sun pour passer le temps. Ils se reprennent rapidement et recommencent Safety Dance, parfaitement cette fois, devant une foule satisfaite. Du bon synthpop canadien est toujours une bonne façon de clore la soirée!

Auteure & Photographe: Sophia Khmil.

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009