La pluie n’a certainement pas empêché les festivaliers de se manifester en très grand nombre à la soirée rap du Festival d’Été de Québec. En effet, ce n’est pas tous les jours que la capitale accueille Kendrick Lamar, un des plus grands noms du hip-hop moderne. Cependant, il n’est pas sûr si toutes les attentes étaient comblées.

One man show.

Vide : la scène sur laquelle performe Kendrick Lamar est vide. Cette déclaration, bien sûre exagérée, mais mis à part l’éclairage, un kit de batterie et le rappeur susmentionné, il n’y avait pas grand-chose d’autre. Ça n’empêche pas le natif de Compton en Californie de très bien partir avec « DNA », « Element » et « King Kunta ».

Par contre, à plus d’une reprise, il semble couper les chansons au court. À un certain point, il s’interrompt en plein milieu d’un morceau pour inviter les festivaliers à bouger plus. Il s’adresse de manière brusque aux gens de la section avant-scène : « You guys are fucking bougie [bourgeois, NDLR]. If you’re not here to party, get the fuck out! ». Charmant.

Sa performance est d’ailleurs inégale sur « Swimming Pool », où il scande au lieu de chanter. Son rythme semble également moins rapide. Dire que ce n’était pas la version studio est un euphémisme. Bien sûr, la horde de fans devant la scène est énergisée au maximum, mais ailleurs sur les Plaines, il est clair que le spectacle n’a pas levé; c’est comme s’il est apparu un cercle vicieux entre une performance et une foule un peu timide, puis l’impatience de Kendrick Lamar. Royauté du rap? Peut-être, mais ce soir, Kendrick était plutôt une prima donna.

La relève, entre bonnes mains?

Dans le cas de Anderson .Paak et son groupe, The Free Nationals, c’est un oui retentissant.

Plus soul que rap, plus chanté que scandé, le spectacle de Brandon Paak Anderson et ses musiciens fort compétents (bassiste, guitariste, DJ et également le claviériste qui modifie sa voix en temps réel avec un vocoder) a ravi bien des festivaliers. Et que dire d’Anderson lui-même qui, en plus de chanter avec beaucoup d’inspiration R&B, est un batteur à l’aise de pouvoir rapper en même temps. Une rareté!

C’est sans étonnement qu’on apprend qu’ils ont été retenus pour faire la première partie de la tournée de Bruno Mars. Petite parenthèse aléatoire : le requin sur le chandail d’Anderson, c’est Streex de Street Sharks.

L’ouverture de la soirée a été confiée au collectif de rap de Longueuil The Dead Obies. Musicalement, c’est très simple : les 5 rappeurs, accompagnés d’un DJ/producteur, ne jouent pas d’instrument. Ils misent donc le tout sur leur rap bilingue.

Lorsqu’interrogés sur leur intérêt envers le groupe, plusieurs fans ont indiqué qu’ils aimaient beaucoup les textes et les rimes des chansons. Cela semble aller dans le même sens que cette vidéo analytique du vlogueur Fred Bastien. Ça peut ne plaire à tout le monde, mais au moins, leur clientèle est bien acquise.

Auteur : Mathieu Bonin

Photographe: Sophia Khmil

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009