PHObf169dcc-47e7-11e4-ade9-f4f52c68e3be-805x453

16 juin 2015 – Après une tempête de pluie, me voilà au milieu de la foule dans la salle du Métropolis où l’on attend avec impatience le groupe français Fauve.

Mais accueillons en première partie un jeune groupe Grand Blanc qui déborde d’énergie. Avec son allure de premier de la classe, Vincent le bassiste saute dans tous les sens, Benoît le guitariste et chanteur fait vibrer sa mèche blonde sous les projecteurs, Camille avec son chandail des Canadiens de Montréal met l’ambiance derrière ses claviers et son micro, et Luc est debout prêt à sauter derrière sa batterie électronique. Ils prennent du plaisir sur scène et ça se ressent, le public est déjà bien réchauffé !

En deuxième partie, je découvre le groupe Feu ! Chatterton très surprenant. Arthur au chant, a des airs de Gainsbourg ou Jacques Brel, une présence incroyable en costard et cravate, la grande classe ! Romantique, il chante sur place, son regard divague, il tremble sous les vibrations du magnifique duo de guitaristes Clément et Sébastien qui se défoulent derrière lui. Antoine à la basse, et Raphaël à la batterie, plus discrets mais en cohésion avec les musiciens qui dégagent une belle énergie de jeunesse, en contraste avec Arthur qui a l’air de sortir d’une autre époque, ce gars-là est un sacré personnage ! L’un des guitaristes ajoute du ukulélé, très original. Une belle découverte !

Le public est en feu ! Fauve se laisse désirer.. Un écran avec le symbole du groupe ≠ et les artistes entrent en scène sur Sous les arcades. Quentin Pastel, au chant, ne tient pas en place, il se déplace sans cesse d’un côté et de l’autre de la scène, et va à la rencontre des musiciens et du public. Il se donne à fond, et en perd son souffle. Les musiciens aussi débordent d’énergie, chacun s’avance à l’avant-scène, ils font des sauts derrière claviers et batterie! « On lève les bras, on bouge la tête, on bouge tout, allez Montréal » On saute dans tous les sens, on crie, on chante, on se déhanche, c’est la folie ! Quentin se transforme en chef de chorale et nous apprend à chanter en canon sur Emmène-moi, en 3 parties, 3 voix : grave, medium, et voix de tête, un bel échange très apprécié. Aussi il tente des expressions québécoises « calice », « c’est correct », et « une tune velcro ». Tout le monde chante sur Haut les cœurs, le public est en harmonie avec le groupe, on passe un bon moment ! Un final en beauté avec Blizzard et nous sommes tous prêts à crier le fameux « vas te faire enculer », comme une explosion !

Nous tapons des pieds, nous crions leur nom… et ils reviennent sur la chanson De ceux. Le groupe nous envoie un message plein de gratitude, personne ne veut arrêter là, ils nous proposent de continuer la nuit autour d’une bière. Nous sortons les lighters sur Les hautes couleurs. Quelle énergie ! C’est magnifique ! Un super groupe, super show !

photo_1418230998

Auteur: Camille Martel

Crédit photo: Fauve

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009