dsc_6024

Ayant un tout nouvel album à promouvoir, Epica était de passage au Théâtre Corona en compagnie des formations Fleshgod Apocalypse et The Agonist. Le groupe Xandria devait aussi faire partie de cette tournée nord-américaine, mais un problème de visa a dû forcer le groupe à annuler leur présence.
 
La tâche d’ouvrir la soirée revient donc à la formation locale The Agonist et cette dernière est chaleureusement accueillie par les amateurs.  Comme nous pouvions nous y attendre, les musiciens sont très heureux d’entamer cette tournée dans la belle province et ils sont très dynamiques sur scènes.Vicky Psarakis interagit constamment avec la foule et démontre encore une fois qu’elle sait tirer le maximum de la foule.  Centrant leur courte prestation sur leur nouvel album intitulé Five en y jouant trois compositions, ce sera le titre The Anchor And The Sail qui recevra la meilleure réception. Le groupe termine leur prestation en force avec Thank You, Pain et l’excellente Gates Of Horn And Ivory.
 
Pour plusieurs, la formation italienne Fleshgod Apocalypse était le groupe qu’ils devaient voir. Malheureusement pour ces derniers, un problème technique retarde l’arrivée du groupe sur scène et cela affectera leur temps sur scène. Ayant eux aussi un nouvel album à présenter aux amateurs montréalais, le groupe enchaine d’entrée de jeu les pièces Marche Royale et In Aeternum, au grand plaisir de la foule. L’intensité et la brutalité de leur musique death métal symphonique en prendront plusieurs par surprise, mais les amateurs de longue date feront de nombreux mosh pits en guise d’appréciation de leur musique tout au long de leur prestation. Les musiciens sont très actifs sur scène, mais c’est le travail de Francesco Ferrini au piano droit qui retient particulièrement l’attention. Même si Tommaso Riccardi remercie l’excellente foule montréalaise, il interagit peu avec les amateurs et se concentre davantage sur sa musique. Pressé par le temps, le groupe quitte rapidement la scène même si les amateurs demandaient un rappel qui ne viendra pas. Parions que la formation trouvera le moyen de se faire pardonner lors de leur prochain passage dans la métropole.
 
Les amateurs n’ont pas besoin d’attendre très longtemps avant d’entendre la longue introduction qui mènera à l’arrivée des membres d’Epica sur scène et à l’interprétation du titre Edge Of The Blade. Il n’en faut pas plus pour que le la foule devienne hystérique. Le succès d’Epica dans la métropole ne date pas d’hier, mais les musiciens ne tiennent rien pour acquis et démontrent à quel point ils sont toujours aussi heureux de jouer à Montréal. La foule est très démonstrative durant le titre Universal Death Squad et c’est pendant ce dernier que l’on pourra apercevoir le premier crowd surfer. Jouant principalement des titres de leur plus récent album (The Holographic Principle) en début de prestation, Mark Jensen demande à la foule de hocher leur tête durant The Obcessive Devotion, ce que la foule fera avec beaucoup d’énergie. Simone est encore une fois très dynamique sur scène et interagit régulièrement avec la foule et les autres musiciens du groupe, elle admet que l’une de ses pièces préférées est Unchain Utopia et à voir la réaction de la foule, il faut croire qu’elle n’est pas la seule qui aime cette superbe mélodie. Coen Janssen est lui aussi très actif sur scène, utilisant son clavier sur roulette afin de se déplacer de chaque côté de la batterie. Les hommes prendront même le temps d’aller dans l’espace réservé à la sécurité quelques instants durant le titre Beyond The Matrix afin de se rapprocher davantage du public. Même s’il y a eu plusieurs mosh pits durant la soirée, c’est le wall of death pendant le titre Consign To Oblivion qui sera l’un des moments les plus mémorables de la soirée pour de nombreux amateurs.
 
Comme nous pouvions nous y attendre, les amateurs en ont eu pour leur argent, même s’ils étaient principalement venus voir Epica, ils ont tout de même démontré beaucoup d’enthousiasme pour les deux autres groupes et ce n’est pas surprenant que le Théâtre Corona fût complet pour le passage de cette tournée.

Auteur: Albert Lamoureux

Photographe: Thomas Mazerolles

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009