017electricw-3

4 avril 2015 – En ce samedi du weekend de Pâques, le Corona affichait complet pour le retour au Québec d’Electric Wizard après 13 ans d’absence !

C’est Satan’s Satyrs qui ouvre la soirée, c’est un power-trio mêlant punk, heavy et doom, aux riffs et influences clairement 70’s qui semble à la fois inspiré par Blue Cheer ou encore Black Sabbath. La salle déjà comble réagit très bien à toute l’énergie que le groupe dégage. On notera au passage que Clayton Burgess, le bassiste du groupe, fait également partie d’Electric Wizard. Les chansons s’enchainent à un rythme effréné sans prendre un seul répit. Le show s’arrête net quand le batteur décide de lancer sa batterie à terre. Le public en redemande mais Satan’s Satyrs tire sa révérence.

C’est ensuite Blood Ceremony qui occupe la scène. Leur musique à clairement des influences à la Coven avec ce petit côté doom old school que les fans apprécieront sans aucun doute. Pour enfoncer le clou la voix de la chanteuse Alian O’Brien est hypnotisante tout comme son clavier et sa flûte. Le groupe est en parfaite harmonie, une très belle découverte ce soir pour ma part.

C’est Electric Wizard qui clos la soirée, leur show absorbe complètement le public dès le premier instant, entre jeux de lumières, projection sur un immense écran en fond de scène et leur musique lourde, vibrante, toujours aussi forte en basse. Le set est impeccable, parfaitement exécuté. Même si Electric Wizard n’interprète que 10 titres ce soir ils sont bien choisit comme Black Mass, Dopethrone, Time To Die ou encore Funeralopolis; Le public est subjuguée, comme en transe face à ce maitre de cérémonie.

En tout cas je pense que tous ici nous avons apprécié cette fabuleuse «  messe noire » que nous ont offert Electric Wizard et ses acolytes ce soir.

Auteur & Photographe: Romy Del Signore

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009