DSC_9822

12 Avril 2015 – C’est aux Foufounes Électriques que les amateurs de métal symphonique se retrouvent en ce chaud dimanche printanier pour accueillir le premier concert canadien de Delain en tant que tête d’affiche.

C’est à la formation montréalaise The Alibi que revient la tâche d’ouvrir la soirée. C’est devant une petite foule que ces derniers nous offrent une musique métal centrée sur la voix de la chanteuse Nicole Gibson. Malgré leur prestation statique, la musique est appréciée par les amateurs. Ayant seulement 30 minutes, il est normal que le groupe joue le plus de composition possible et minimise l’interaction avec la foule.

Sanguine Glacialis est un autre groupe local qui compte de nombreux amateurs dans la salle. Avec leur musique qui incorpore des éléments gothiques et death metal, il est normal que les accents soient portés sur le rythme. Leur prestation est dynamique et la puissante voix de Maude Théberge se démarque aisément de la musique et est le point central de plusieurs de leurs compositions.

Le dernier groupe avant la tête d’affiche est Karkaos, un autre groupe très connu de la scène locale. La brutalité de leur musique death metal mélodique est très plaisante à écouter et les amateurs qui sont maintenant très nombreux ne se gênent pas pour hocher leur tête au rythme de la musique. Le groupe est très à l’aise sur scène et la chanteuse Viky Boyer interagit régulièrement avec la foule.

Après ces trois groupes, les amateurs sont maintenant gonflés à bloc et offre un accueil chaleureux à la formation Delain. Comme ils sont en tête d’affiche pour la première fois au Canada, ces derniers jouent des compositions de tous leurs albums, se concentrant étrangement sur l’album We Are The Others avec six pièces, comparativement à quatre pour les albums The Human Contradiction et Lucidity et finalement deux pour l’album April Rain. Cela dit, la foule a grandement apprécié toutes les compositions et a été plus bruyante pour les pièces Stardust, Get The Devil Out Of Me, We Are The Others et surtout pour The Tragedy Of The Commons qui a été chanté en compagnie d’Alissa White-Gluz. Charlotte était en pleine forme et a remercié la foule à plusieurs reprises tout au long de la soirée. Elle n’a pas eu besoin d’inciter la foule à faire plus de bruit et a même été surprise à quelques occasions par l’appréciation démontée par la foule.

Même si le groupe a joué dans des salles de spectacle plus grandes à chacun de leurs passages précédents, ils ont su profiter pleinement de l’intimité que procure cette petite salle pour donner un spectacle dynamique et sincère. Les amateurs ont été comblés et le groupe a pleinement savouré leur choix de jouer à Montréal même si la tournée ne s’y arrêtait pas.

Auteur : Albert Lamoureux

Photographe : Thomas Mazerolles

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009