Venom1-e1422331763640Même si le groupe Venom ne vient pas régulièrement en sol canadien (1985 et 2014), le groupe n’a jamais arrêté de produire des albums et From The Very Depth (une partie de la phrase que le groupe utilisait pour présenter la formation lors des concerts) est leur quatorzième album. Cronos étant le seul membre original du groupe, la venue de Stuart ‘Rage’ Dixon à la guitare et celle de Danny ‘Danté’ Needham à la batterie a donné une certaine stabilité à la formation Anglaise lors des dernières années.

Une fois l’introduction passée, la combinaison de la mélodie endiablée et du rythme soutenu de la batterie donne beaucoup d’énergie à la pièce titre. Cela se transmet à la pièce The Death Of Rock N Roll, mais on reconnait rapidement l’influence provenant du groupe Motörhead sur cette dernière. Sans être une mauvaise chose, on se demande rapidement dans quelle direction Venom veut aller avec cet album. Le style musical continue de changer avec la pièce Smoke. Si le groupe avait travaillé davantage la mélodie de ce titre, ce dernier aurait été bien meilleur qu’un simple hommage à la formation Down. Cette musique non inspirée et parfois générique fait aussi surface sur des titres comme TemptationCrucified, Mephistopheles et Wings Of Valkyrie. Heureusement que nous avons aussi une musique aux influences punk (Long Haired Punks et Stigmata Satanas) pour donner un peu de vie à ce disque. Ces dernières mettent autant le travail de Cronos à la basse que celui de Rage lors des solos de guitare. Danté est quant à lui à l’origine de la complexité de la musique de la pièce Evil Law. À la grande surprise des amateurs, le style speed métal qui caractérise les premiers albums du groupe n’est utilisé que très rarement sur l’album sauf sur le titre Grinding Teeth. Le groupe garde cependant le meilleur pour la fin. En effet, ceux qui étaient présents au Rockfest l’été dernier ont eu la chance d’entendre la première mondiale du titre Rise. Cronos avait alors indiqué qu’il allait utiliser le refrain crié par la foule pour finaliser l’enregistrement studio de ce titre. C’est donc sans surprise que la musique contient un élément très festif et entrainant, pour ces raisons, cette pièce est la meilleure de l’album, dommage qu’il aura fallu attendre à la fin de ce dernier pour découvrir ce bijou.

Mis à part quelques titres, From The Very Depth n’est pas un album qui va se retrouver dans votre répertoire quotidien pour bien longtemps. L’album démontre cependant que le groupe vieillit bien et qu’il sait ajuster sa musique pour avoir un son plus moderne sans toutefois nuire à son style musical. Il faudra cependant que le groupe travaille davantage sur la qualité de leurs compositions afin d’offrir un meilleur album aux amateurs.

Note : 7/10 – Un album qui sera rapidement oublié

Auteur: Albert Lamoureux

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009