Scorpions_-_Return_to_Forever_cover_albumFondée en 65 la légende du hard rock allemand Scorpions annonçait en 2010, suite à la sortie de Sting in the Tail, la fin d’une longue carrière. Le groupe a enchaîné deux tournées entre 2010 et 2014 et finalement, 2015 approche à grands pas. N’est-ce pas là une bonne excuse pour se remettre au travail ? Et oui, 50 ans de carrière…ça serait bête de ne pas marquer le coup. C’est alors qu’en octobre dernier Klaus Meine dévoile la production d’un nouvel opus: Return to Forever prévu pour février 2015.

Cet album combine des morceaux inédits des années 80 et 90 et de nouvelles compositions. Les membres de Scorpions se sont, une fois de plus, entourés des producteurs suédois Mikael Nord Andersson et Martin Hansen. Return to Forever comporte 12 titres principaux et vous pouvez en retrouver 4 supplémentaires sur l’édition Deluxe.

On démarre avec Going Out with a Bang (Terminer en beauté). Est-ce là un écho à l’ultime morceau de son grand frère The Best Is Yet To Come (Le meilleur reste à venir) ?  Je pense que les allemands ne laissent rien au hasard. Que l’on aime ou pas, les compositions des Scorpions ont toujours été bien écrites, évoquant l’histoire du groupe ou de notre société. Des chansons qui nous parlent aux refrains généralement fédérateurs qui marquent les esprits, le tout saupoudré d’une bonne dose de rock : voilà la recette !

Je suis mitigée quant à l’évaluation de cet album. D’abord, nous avons ces rythmes pêchus et ces refrains qui résonnent « bang bang bang » avec Going Out with a Bang , Rock’n’Roll Band ou encore Hard Rockin’ the Place. C’est rock et catchy, ça swing et c’est efficace. On sait qu’en live ça va envoyer et on compte sur Rudolf Schenker, Matthias Jabs, James Kottak, Paweł Mąciwoda et Klaus pour nous le prouver ! Il y a des petites notes bluesy qui résonnent par-ci par-là, écoutez donc The Scratch. On ne pouvait pas non plus passer à côté des fameuses balades « Scorpionesques »  House of Cards ou même Gypsy Life, très belles, la douce voix Klaus Meine glisse sur ces mélodies caressantes. La douceur ils savent faire et nous aimons ça. D’un autre côté, certains morceaux sont plus fades comme All For One et We Built This House. Ce single promotionnel est pour moi un raté. Ces répétitions de “ohohohoh ohoh”  c’est  bien prout-prout, carrément too much ! mais bon, il faut bien du son plus “commercial” pour toucher un public plus large. Trois titres se succèdent pour clôturer cet opus, un final dégressif, de plus en plus calme avec une ultime ballade Who We Are.

Globalement si vous avez aimé Sting In The Tail alors vous pouvez vous procurer Return To Forever les yeux fermés. Une production ultra propre et pour ma part, je ne me lasse pas de ces hymnes entraînants et de la voix unique de Klaus. Un album qui n’est certes pas bluffant mais qui saura ravir les amateurs de hard rock, rock FM et nostalgiques des 80’s. Pour les plus réticents, je vous conseille de vous mêler aux fans de Scorpions lors des concerts à venir, vous verrez que les papys en ont encore dans le ventre (8 dates Françaises + Hellfest).

Note: 7/10 Un album pour les inconditionnels, pas décevant mais pas bluffant non plus.

Auteur: Fanny Dudognon

Crédit photo: Scorpions

All content © 2017 Thorium Magazine - Interviews, News, Albums, Concours, Live reports et photos de concerts sur Toulouse et Montréal depuis 2009